Vaud – La police lance une alerte: les enfants jouent à «Squid Game» à la récré
Publié

VaudLa police lance une alerte: les enfants jouent à «Squid Game» à la récré

La nouvelle série au succès planétaire donne des idées aux jeunes élèves, qui s’inspirent des jeux de la fiction et, surtout, des conséquences pour les perdants. Pourtant, elle est interdite aux moins de 16 ans.

Dans la série coréenne, «l’élimination» des joueurs qui perdent est définitive, et souvent sanglante. Le hic, c’est que des petits Vaudois se sont mis à mimer des mises à mort de leurs camarades.

Dans la série coréenne, «l’élimination» des joueurs qui perdent est définitive, et souvent sanglante. Le hic, c’est que des petits Vaudois se sont mis à mimer des mises à mort de leurs camarades.

Netflix via AFP

«Cette série («Squid Game») met en scène des jeux d’enfants détournés comme 1, 2, 3 soleil, ou le tir à la corde, où ceux qui perdent meurent de manière très violente. Ces images sont très impressionnantes et peuvent choquer adolescents et enfants. Certains élèves miment ces scènes à la récréation, d’autres manifestent leur inquiétude auprès d’adultes.» Mercredi, la Police cantonale vaudoise a publié une mise en garde destinée aux parents d’enfants en âge scolaire en leur rappelant que les limites d’âge, en l’occurrence 16 ans pour la série coréenne, «ne sont pas là pour rien». Elle met en lien une liste de conseils à l’adresse des parents.

Selon «Blick», ces événements seraient remontés jusqu’aux autorités scolaires. «Dans les rares cas relevés, les camarades de l’élève qui perdait mimaient une exécution par balle ou par égorgement», a expliqué au quotidien le porte-parole du du Département vaudois de la formation, de la jeunesse et de la culture (DFJC), Julien Schekter. Certains élèves, choqués par les scènes vues sur Netflix se sont aussi confiés aux infirmiers scolaires ou au corps enseignant.

«Prendre le temps de discuter avec son enfant»

Le DFJC a par ailleurs mis à disposition des établissements un courrier-type pouvant être envoyé aux parents des élèves qui reproduiraient les jeux de «Squid Game» à la récréation, les incitant à «prendre le temps de discuter de cette situation avec votre enfant et de prendre les mesures qui vous paraissent appropriées».

La semaine dernière, des faits similaires avaient déjà été constatés à l’étranger. En Belgique notamment, des écoles avaient lancé des alertes identiques à celle du canton de Vaud. En revanche, la police genevoise explique n’avoir pour l’heure pas connaissance de tels faits dans son canton.

(XFZ)

Ton opinion

74 commentaires