États-Unis: La police lorgne les sonnettes vidéo privées
Publié

États-UnisLa police lorgne les sonnettes vidéo privées

La capitale de l’État du Mississippi invite ses habitants à relier le gadget connecté de leur porte à un centre de surveillance en temps réel.

Le cybermarchand américain en est à sa troisième génération de sonnettes connectées Ring.

Le cybermarchand américain en est à sa troisième génération de sonnettes connectées Ring.

amazon

La police de Jackson espère trouver de nouveaux alliés dans la lutte contre la criminalité. Elle invite les propriétaires d’une sonnette à partager le flux vidéo avec son centre de surveillance. Le maire de la ville a assuré à l’Associated Press que le contenu ne serait regardé qu’en cas de crime commis dans le voisinage. Quant au tri des images capturées par les sonnettes intelligentes, il est contrôlé par deux entreprises technologiques américaines, Pileum et Fusus.

Cela nous éviterait de devoir acheter un appareil photo à chaque coin de la ville

Chokwe Antar Lumumba, maire de Jackson.

Il s’agit pour l’instant d’un programme pilote de 45 jours, mais qui pourrait être prolongé en cas de succès. Cela ne rassure pas les défenseurs de la vie privée, dont l’influente Electronic Frontier Foundation. «Les images de votre porte d’entrée incluent vos allées et venues, vos voisins qui sortent les poubelles, les promeneurs de chiens et les livreurs qui travaillent dans votre rue. À Jackson, ces images peuvent désormais être diffusées en temps réel directement sur une douzaine de moniteurs contrôlés par la police 24 h/24», a déclaré l’un de ses analystes.

Amazon, vendeur des sonnettes intelligentes Ring qui dominent le marché, s’est lui démarqué de cette initiative.

Ce n’est pas un programme Ring et Ring ne travaille avec aucune des entreprises ni avec la ville dans le cadre de ce programme

Amazon, fabricant de la sonnette vidéo Ring.

Mais le cybermarchand collabore en parallèle avec des polices aux États-Unis sur un programme qui encourage les résidents à partager des informations et des enregistrements vidéo via son application Neighbors by Ring. Plus tôt cette année, Amazon a suspendu l’utilisation de son logiciel de reconnaissance faciale Rekognition par les forces de l’ordre en raison de soupçons de biais raciaux. De nombreux États américains, dont le Mississippi, ont interdit l’utilisation de la reconnaissance faciale par la police, relève encore l’Associated Press.

Ton opinion

53 commentaires