Cyberescroqueries – La police met en garde contre le blanchiment d’argent sur Facebook

Publié

CyberescroqueriesLa police met en garde contre le blanchiment d’argent sur Facebook

Des escrocs se servent de plus en plus souvent de tierces personnes dont ils utilisent les comptes en banque pour «laver» de l'argent sale. Le tout passe par Marketplace et Twint. Explications.

par
Christina Pirskanen/ofu
AFP

La police cantonale zurichoise met en garde contre une cyberescroquerie qui gagne du terrain en Suisse. Les escrocs prétendent vouloir vendre un article sur Facebook Marketplace et demandent à leurs clients de payer via Twint. Or les sous en question n’atterrissent pas chez les prétendus voleurs, mais sur un compte appartenant à une tierce personne. Celle-ci se charge ensuite de transférer l’argent aux escrocs, se muant ainsi en mule financière ou «Money Mule».

Une fois que la victime a versé l’argent, l’escroc interrompt tout contact et n’envoie jamais l’article promis. Il n’est pas rare que les mules financières ignorent qu’elles font quelque chose d’illégal et qu’elles risquent une condamnation pour blanchiment d’argent. Selon l’avocat alémanique Martin Steiger, les «Money Mules» risquent jusqu’à trois ans de prison dans le pire des cas.

«Cessez tous les transferts»

Florian Frei, porte-parole de la police zurichoise, explique: «Les mules remettent aux criminels de l’argent acquis frauduleusement en les aidant à dissimuler l’origine de cet argent.» Ces passeurs d’argent sont souvent appâtés par des offres d’emploi semblant correctes et alléchantes (lire encadré). «Si vous avez l’impression d’agir en tant qu’agent financier, cessez immédiatement tous les transferts», recommande Florian Frei. Il conseille aussi de contacter immédiatement sa banque tout comme les forces de l’ordre.

En ce qui concerne les acheteurs sur Marketplace, il est souvent très difficile pour eux de flairer les annonces frauduleuses. La police déconseille de manière générale de virer de l’argent sur un numéro de compte dont on ne connaît pas personnellement le propriétaire.

Evitez de devenir une mule financière

Les escrocs recrutent leurs «Money Mules» souvent par le biais d'offres d'emploi alléchantes. Ils leur font miroiter des postes en tant qu’agents financiers dont ils utilisent les comptes en banque privés pour transférer de l'argent sale. Or, «en acceptant de transférer de l'argent sans en connaître la provenance et en acceptant des commissions, ces agents financiers ou money mules se rendent punissables de blanchiment d'argent, dans la mesure où elles contribuent à transférer des capitaux illégaux (même de petites sommes), que ce soit sur des comptes bancaires suisses ou étrangers ou par le biais d'agences de transferts de fonds ou encore au moyen de coupons prépayés». C’est ce qu’avaient rappelé les polices suisses, en décembre 2019, dans un communiqué de presse.

Ton opinion

11 commentaires