Environnement – La police met fin à une action de Greenpeace dans le port de Rotterdam
Publié

EnvironnementLa police met fin à une action de Greenpeace dans le port de Rotterdam

Lundi aux Pays-Bas, l’ONG a bloqué avec un bateau l’entrée de la raffinerie de pétrole de Shell, pour protester contre les publicités pour les combustibles fossiles.

Des militants de l’ONG environnementale Greenpeace lors de leur action de blocage de la raffinerie de la compagnie pétrolière néerlandaise Shell le 4 octobre 2021 à Rotterdam.

Des militants de l’ONG environnementale Greenpeace lors de leur action de blocage de la raffinerie de la compagnie pétrolière néerlandaise Shell le 4 octobre 2021 à Rotterdam.

AFP

La police a mis fin lundi à une action de Greenpeace qui bloquait avec un bateau l’entrée de la raffinerie de pétrole de Shell dans le port de Rotterdam, aux Pays-Bas, pour protester contre les publicités pour les combustibles fossiles.

La police a procédé à 17 arrestations, selon Greenpeace, et a saisi le navire, un voilier de 33 mètres de long qui avait jeté l’ancre dans la matinée devant l’entrée de plusieurs raffineries, dont celle du géant pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell. Greenpeace voulait avec son action «faire la lumière sur la nécessité d’interdire les publicités et le parrainage des combustibles fossiles». Shell a affirmé respecter le droit de manifester mais prévenu qu’il est dangereux de manifester à la raffinerie, a rapporté la télévision publique néerlandaise NOS.

«Nous continuerons à faire pression sur l’industrie pétrolière, à exposer sa responsabilité dans la catastrophe climatique et à contester la désinformation qu’elle utilise pour rester à flot et retarder l’action climatique», a déclaré Faiza Oulahsen, responsable de la campagne Climat et énergie de Greenpeace Pays-Bas, citée dans un communiqué.

Un tribunal de La Haye a en mai ordonné à la multinationale anglo-néerlandaise de réduire ses émissions de CO2 d’ici fin 2030 de 45% nets par rapport à 2019, estimant qu’elle contribuait aux conséquences désastreuses du changement climatique. Shell a fait appel.

Initiative citoyenne européenne

Des militants ont notamment escaladé lundi dans le port de Rotterdam un réservoir pour y accrocher, à côté du logo de Shell, leurs affiches.

Des militants ont escaladé un réservoir pour y coller des affiches.

Des militants ont escaladé un réservoir pour y coller des affiches.

AFP

«J’ai grandi en lisant des panneaux expliquant comment les cigarettes vous tuent, mais je n’ai jamais vu d’avertissements similaires dans les stations-service», a affirmé Chaja Merk, militante qui était à bord du navire de Greenpeace, citée dans un communiqué. «C’est effrayant que mes sports et musées préférés soient sponsorisés par des compagnies aériennes et des constructeurs automobiles», a poursuivi Chaja Merk, qui souhaite que sa génération soit celle qui «mettra fin à l’industrie des combustibles fossiles».

Greenpeace et une vingtaine d’autres organisations ont parallèlement lancé lundi une initiative citoyenne européenne (ICE), appelant à une nouvelle loi interdisant la publicité et le parrainage des combustibles fossiles dans l’Union européenne. «Shell est l’un des pires acteurs de greenwashing, selon notre rapport», a déclaré à l’AFP Silvia Pastorelli, militante et organisatrice principale de l’ICE. «Nous voulons appeler la Commission européenne à mettre en place une interdiction de la publicité et du parrainage des combustibles fossiles à travers l’Europe», a-t-elle indiqué.

Si une initiative citoyenne européenne récolte plus d’un million de signatures à travers l’Union européenne, cela oblige Bruxelles à décider d’une action pour y répondre. «Nous sommes à moins d’un mois de la COP26 et l’Europe bourdonne d’idées pour augmenter la production de gaz fossile qui engendrerait plus d’émissions, alors que nous devons rompre cette dépendance», a déclaré Jennifer Morgan, directrice de Greenpeace, qui a elle-même pris part à l’action dans le port de Rotterdam.

(AFP)

Ton opinion

2 commentaires