La police n'a pas assez de bras
Actualisé

La police n'a pas assez de bras

SION – «Mais que fait la police cantonale?», se demande le député valaisan Alexis Turin (rad.).

Avec son collègue de parti Didier Cachat, ils ont déposé hier deux interventions au Grand Conseil. Ils veulent savoir quelles mesures prend la police «après les événements récents, pourtant récurrents dans le Bas-Valais». De Sion à Vevey, Monthey est le seul poste de police ouvert 24 h/24, selon les deux députés. «Deux gendarmes durant la nuit pour Monthey et Martigny, c'est quand même limite, souligne Alexis Turin. Il n'y a pas assez de moyens du côté de la police cantonale et il y a des problèmes dans la rue. Il faut la réinvestir!» Pour Didier Cachat, la crainte est toujours présente parmi la population. «A Monthey, on a besoin d'être rassurés. Autour de moi, je remarque que les gens ont peur. La violence devient préoccupante.»

(msl)

Ton opinion