Norvège : La police recherche un nouveau suspect après la fusillade de la Pride à Oslo

Publié

Norvège La police recherche un nouveau suspect après la fusillade de la Pride à Oslo

Un citoyen norvégien d’une quarantaine d’années, actuellement établi à l’étranger, est accusé de «complicité d’acte terroriste» par les autorités. 

Le 25 juin dernier, un individu avait ouvert le feu près d’un bar gay en plein centre-ville d’Oslo, faisant 2 morts et 21 blessés. 

Le 25 juin dernier, un individu avait ouvert le feu près d’un bar gay en plein centre-ville d’Oslo, faisant 2 morts et 21 blessés. 

AFP

La police norvégienne a lancé vendredi un avis de recherche international contre un nouveau suspect après la fusillade qui a fait deux morts à Oslo fin juin en marge des célébrations de la Marche des fiertés.

Islamiste aux lourds antécédents 

Lors d’une conférence de presse, la police d’Oslo a d’abord dit rechercher pour «complicité d’acte terroriste» un citoyen norvégien d’une quarantaine d’années, déjà connu de ses services, et actuellement établi à l’étranger. Confirmant une information de la chaîne TV2, elle a ensuite précisé dans un communiqué qu’il s’agissait d’Arfan Qadeer Bhatti, un islamiste de 45 ans aux lourds antécédents judiciaires.

Le 25 juin dernier, un individu avait ouvert le feu près d’un bar gay, le London Pub, en plein centre-ville d’Oslo et en pleines festivités liées à la Marche des fiertés LGBT, tuant deux hommes de 54 et 60 ans et blessant 21 autres personnes. Juste après les faits, la police avait arrêté Zaniar Matapour, Norvégien d’origine iranienne aujourd’hui âgé de 43 ans, soupçonné d’être l’auteur de la fusillade.

Archives: Le tireur présumé est connu des renseignements

La piste terroriste renforcée 

Vendredi, la police n’a pas précisé le rôle qu’aurait joué Arfan Bhatti, ni où il se trouve. Selon TV2, celui-ci serait actuellement au Pakistan, pays qui ne dispose pas d’accord d’extradition avec la Norvège. La police norvégienne dit cependant entretenir «une bonne coopération» avec les autorités du pays concerné et a jugé une extradition «possible».

«Nous estimons (...) que l’hypothèse selon laquelle l’attaque perpétrée le 25 juin à Oslo (répondait à) des visées terroristes est aujourd’hui renforcée», a dit un de ses responsables, Børge Enoksen. Décrit par la police comme un islamiste à la santé mentale fragile, Zaniar Matapour est soumis à un examen psychiatrique forcé pendant sa détention provisoire. Il n’a toujours pas été entendu.

(AFP)

Ton opinion