Actualisé

LausanneLa police réinvestit la ville

La Municipalité veut assurer une visibilité accrue des agents dans les rues à des fins de préservation de l'espace public.

par
Caroline Gebhard
Le chien Yuna, spécialiste de la détection de drogue.

Le chien Yuna, spécialiste de la détection de drogue.

«On souhaite affirmer la mission de prévention et de proximité de la police au travers d'une présence plus forte dans la rue. Cette visibilité est aussi de nature à diminuer les passages à l'acte.» Le Conseiller municipal Grégoire Junod a dévoilé, jeudi, le plan d'action de sécurité publique pour 2013 et 2014. Objectif: réinvestir la ville, notamment le centre, afin de contenir le deal, la délinquance, la violence et la mendicité. Plusieurs mesures sont au programme de ce plan, qui déploiera ses premiers effets à compter du 1er avril. En particulier:

■ Les patrouilles pédestres se généraliseront au centre-ville, de jour comme de nuit, dans le cadre de l'action «Héraclès». «Par solidarité, tous les policiers participeront à cet effort», indique Pierre-Alain Raémy, commandant du corps de police. Les cadres seront également envoyés sur le terrain, à l'instar de leurs subordonnés.

■ Tout en poursuivant ses actions sur la place Chauderon, la police va se concentrer sur celle de la Riponne: «Il nous paraît important de reprendre ce terrain de façon visible et permanente», souligne le capitaine Stéphane Dumoulin, chef sécurité et coordination.

■ Des contrôles de circulation auront lieu dans le pourtour de la ville, en particulier le soir et le week-end. Le but est de «montrer à ceux qui viennent à Lausanne que la police est là», insiste le capitaine Dumoulin. Mais aussi de fouiller les coffres des véhicules afin de découvrir des armes pouvant être utilisées dans des bagarres.

■ Un des chiens renifleurs de la police pourrait s'inviter à l'entrée des clubs et des établissements publics, dans le but de repérer les individus porteurs de substances illégales. Le groupe CELTUS, spécialisé dans la lutte contre le deal, sera également renforcé.

Fini les dépôts de plainte la nuit

Afin de permettre aux agents d’être davantage présents sur le terrain, l’Hôtel de police sera fermé de 21 h à 6 h du matin. Les dépôts de plainte ne seront donc plus possibles durant la nuit. Les horaires des postes de quartier seront également réduits afin de permettre à la police de se concentrer sur ses objectifs prioritaires. «Choisir, c’est savoir renoncer» souligne le commandant. En revanche, un poste mobile, qui sillonnera la ville, sera mis sur pied.

Appui renforcé pour les agents

Douze assistants de sécurité publique (ASP) seront engagés en sus des 30 nouveaux policiers qui sortiront de l’Académie de police en mars 2014. A la différence des ASP dits «classiques», essentiellement cantonnés aux contrôles de stationnement, ils seront affectés à des tâches d’appui ou de visibilité au profit de Police-Secours. Non armés, ces nouveaux ASP seront surtout présents dans les bureaux ou à la réception de l’hôtel de police. Déchargés d’une partie de leurs obligations administratives, les agents pourront se redéployer sur le terrain.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!