Actualisé 01.03.2018 à 20:11

Décès après un contrôle

«La police stigmatise les Noirs, c'est ça la réalité»

Un rassemblement a eu lieu jeudi soir devant la gare de Lausanne, après l'annonce de la mort d'un Nigérian soupçonné de trafic de drogue.

de
rmf/leo
1 / 7
Des manifestants se sont rassemblés jeudi soir devant la gare de Lausanne pour dénoncer les «violences policières», après l'annonce du décès d'un ressortissant nigérian au lendemain d'un contrôle de police.

Des manifestants se sont rassemblés jeudi soir devant la gare de Lausanne pour dénoncer les «violences policières», après l'annonce du décès d'un ressortissant nigérian au lendemain d'un contrôle de police.

20 minutes
Une centaine de personnes étaient réunies devant l'entrée de la gare.

Une centaine de personnes étaient réunies devant l'entrée de la gare.

20 minutes
20 minutes

Une centaine de personnes étaient réunies devant la gare de Lausanne, jeudi en début de soirée. Elles manifestaient à la suite de l'annonce du décès d'un ressortissant nigérian le matin même, au lendemain d'un contrôle de police. «C'est trop souvent que les Noirs meurent sous les coups de la police», a dénoncé l'un des manifestants, dont la majeure partie était originaire d'Afrique.

Le Collectif Jean Dutoit, dont faisait partie l'homme décédé et qui défend les sans-abri en situation de séjour irrégulière, avait appelé à un rassemblement peu après la publication des faits dans la presse.

«Mike a été tué parce qu'il n'avait pas de papiers à présenter sur le moment, a expliqué un autre. Il y a toujours une bonne raison, c'est ce qu'on nous répond. Mais la police stigmatise les Noirs, c'est ça la réalité. Le dernier décès remonte seulement à quelques mois.» Vers 20h, les manifestants ont quitté les lieux pour emprunter l'avenue Louis-Ruchonnet. La circulation dans le secteur a été momentanément perturbée.

Cris et gémissements

Le défunt, un homme de 40 ans, soupçonné de trafic de drogue, avait été contrôlé par la police municipale mercredi soir, dans le quartier Sainte Luce, près de la gare de Lausanne. Selon la police, il n'a pas obtempéré aux injonctions des forces de l'ordre. Il a été maîtrisé par la force puis menotté.

Juste après son immobilisation, l'individu a fait un malaise et perdu connaissance, a indiqué la police. «Lors des premiers soins, plusieurs boulettes de cocaïne ont été découvertes à côté de son visage ainsi que dans sa bouche», ont expliqué les forces de l'ordre. L'homme a été hospitalisé au CHUV, où il est décédé jeudi.

Des personnes logées à l'hôtel situé en face du lieu de l'intervention racontent avoir entendu des cris et des gémissements entre 22 et 23h. Selon elles, plusieurs agents ont fouillé dans les bosquets et sous les voitures.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!