Genève: La police stoppe la Critical Mass: une arrestation
Publié

GenèveLa police stoppe la Critical Mass: une arrestation

Les forces de l’ordre ont dispersé la dernière édition du défilé pro-vélo non autorisé. Un policier a été légèrement blessé.

par
mpo
Une Critical Mass en 2010. 

Une Critical Mass en 2010.

TDG – P. Abensur

La Critical Mass ne roule plus. Ce défilé de cyclistes militants qui se produit tous les derniers vendredis du mois sans organisation définie vit des heures mouvementées à Genève. Lors de sa dernière édition, vendredi passé, il s’est vu interdire le chemin vers la gare Cornavin, comme le relate le site renverse.co, selon lequel «de nombreux policiers à moto ont tenté d’empêcher le cortège cycliste de tourner sur le boulevard James-Fazy». Le récit fait état d’adeptes de la petite reine forçant le passage par les trottoirs avant d’être arrêtés par les forces de l’ordre: des agents à moto «les ont poursuivis à contresens sur le trottoir. S’en est suivie une sorte de charge à moto par les policiers sur deux cyclistes qui ont été projetés contre l’arcade d’un imprimeur sur textile. La roue du vélo d’une des personnes a été pliée en deux par le choc. Dans l’agitation générale, plusieurs policiers sont tombés de leurs motos.» Selon renverse.co, un participant a été interpellé et un deuxième contrôlé.

Une interpellation

La police cantonale confirme avoir mené une action lors de la dernière Critical Mass. «Les participants se sont réunis au Jardin anglais, a détaillé Alexandre Brahier, porte-parole. Nous avons alors contrôlé l’identité de la personne au guidon d’un vélo-sono.» Le communicant a confirmé que les forces de l’ordre avaient empêché les participants de poursuivre la route dans la direction qu’ils souhaitaient. «Certains participants sont montés sur le trottoir. Une personne a été interpellée. Durant la manœuvre, la moto des policiers et le vélo se sont heurtés. Par ailleurs, une cycliste a fait chuter un motard de la police par inadvertance. Ce dernier a été légèrement blessé.»

Forces de l’ordre présentes

Depuis un rassemblement impromptu de 1500 cyclistes en mai 2020, en pleine crise sanitaire, la Critical Mass semble davantage attirer l’attention des forces de l’ordre genevoises: contrôles d’identité, forte présence ou encore contrôles des équipements aux abords du point de rassemblement sont monnaie courante. Sur les réseaux, les militants dénoncent une pression policière visant à empêcher le défilé. Une vision que réfute Alexandre Brahier: «Nous faisons en sorte que l’interdiction de se rassembler à plus de 15 dans l’espace public soit respectée. Par ailleurs, la police veille également au maintien de l’ordre public et nous veillons à ce que le trafic ne soit pas perturbé par une manifestation non autorisée.» Le porte-parole assure qu’il n’y a pas de directives du département pour empêcher en tant que tel la tenue de la Critical Mass.

Ton opinion

1303 commentaires