Canton de Lucerne: La police teste un radar invisible: 5147 infractions
Actualisé

Canton de LucerneLa police teste un radar invisible: 5147 infractions

Un radar qui ne flashe pas les automobilistes a été employé par la police lucernoise. Le dispositif suscite déjà de vives critiques.

par
mme/lph
Les radars infrarouges sont déjà très répandus en Allemagne, par exemple.

Les radars infrarouges sont déjà très répandus en Allemagne, par exemple.

Capture d'écran Tele1

Entre St-Urban et Altbüron, dans le canton de Lucerne, de nombreux automobilistes ont le pied un peu trop lourd. C'est en tout cas ce que déplorent les riverains, qui ont averti la police de la situation. Cette dernière a alors installé un radar. Résultat: sur les quelques 22'000 voitures qui ont emprunté cette route durant la période de test, 5147 – soit 23 pourcents – circulaient au-delà des 80 km/h autorisés.

Ce n'est que plus tard que les automobilistes ont appris qu'ils s'étaient fait pincer. Car comme le révèle la télévision régionale Tele1, la police testait une nouvelle sorte de radar. Le dispositif mesure la vitesse des véhicules à l'aide d'un infrarouge. Et contrairement à un radar classique, il ne flashe pas ceux qui roulent au-delà de la limitation. Impossible, donc, pour la personne derrière le volant, de s'avoir qu'elle s'est fait attraper.

«L'objectif doit être la prévention, pas de coller des amendes»

Le dispositif est vivement critiqué. «Ce radar ne sert pas le but que devrait réellement viser la police. Il faut que les conducteurs en excès de vitesse le remarquent immédiatement», estime par exemple Daniel Keller, élu UDC au Grand Conseil lucernois et membre du conseil d'administration du TSC. Selon lui, «l'objectif des contrôles doit être la prévention, pas de coller des amendes»

Conducteur de train flashé par un radar

La vidéo d'un mécanicien des chemins de fer rhétiques circule actuellement sur les réseaux sociaux. Elle montre un radar installé à Schiers (GR) qui se déclenche au passage de son train. (7 juin 2019)

«Chacun est responsable»

De son côté, la police lucernoise défend ses méthodes. Ce tronçon était adapté à un tel test. Chacun est responsable de sa vitesse et les limitations sont connues, explique le porte-parole Urs Wigger.

Pas besoin d'être Bolt pour se faire flasher

Un jeune homme a décidé de tester à la course un radar installé dans une zone limitée à 20 km/h.

Mais pour l'instant, aucun achat n'est prévu par la police cantonale. De quoi réjouir Daniel Keller: «Aucune alternative n'est nécessaire. Les techniques de contrôle actuelles sont tout à fait appropriées.»

Ce radar «vivant» fait même rire la police

Un carnavalier avec un costume original a amusé les passants, le 1er mars à Altdorf (UR).

Ton opinion