La police valaisanne veut une brigade des mineurs
Actualisé

La police valaisanne veut une brigade des mineurs

Sion. Le commandant a fait le point hier après ses cent premiers jours. Il s'inquiète de
l'augmentation des délits chez les jeunes.

Christian Varone souhaite créer une section spécialisée pour les mineurs qui pourrait voir le jour avec cinq personnes, a-t-il déclaré hier lors d'une conférence de presse après ses cent premiers jours à la tête de la police. Ces policiers recevraient une formation spécifique car, a-t-il précisé, «si l'on veut être efficace dans ce domaine, il faut être pointu».

Il a rappelé que, si 6803 mineurs avaient été condamnés en Suisse en 1990, ils étaient 14 000 l'an dernier. «On ne va cependant pas vers l'installation de caméras ni de couvre-feux», a promis le commandant, qui «ne veut pas pénaliser l'ensemble de la population pour une minorité de 5% qui se comporte mal». Mais cette section ne pourra voir le jour que si les moyens de la police sont augmentés. Actuellement, elle emploie 517 collaborateurs, dont 422 policiers, un effectif jugé trop réduit par le nouveau commandant.

Il a également tenu à défendre une police «de proximité, à l'écoute de sa population», assurant que les différents postes cantonaux seraient maintenus. Côté circulation routière, le commandant a assuré que l'installation de radars fixes n'était pas d'actualité.

Julien Caloz/ats

Ton opinion