Genève: La police vide pour de bon la «verrue» des Pâquis
Actualisé

GenèveLa police vide pour de bon la «verrue» des Pâquis

Le police a évacué mardi l'immeuble du 19, rue De-Monthoux. «Scandaleux», pour l'avocat du propriétaire.

par
Didier Tischler

La patience de l'Etat a des limites. Mardi matin, les autorités ont fait évacuer l'immeuble du 19, rue De-Monthoux. Malgré de nombreuses décisions administratives encourageant le propriétaire à entreprendre des travaux de rénovation, celui-ci n'avait rien fait.

«Depuis octobre 2006, aucune des décisions de l'Office des autorisations de construire n'a été suivie d'effet», précisent les Départements des constructions (DCTI) et de la sécurité (DSPE). Malgré un délabrement avancé, l'immeuble était en partie occupé, notamment par un débit de boisson illégal au rez-de-chaussée. Le bar était tenu par le propriétaire, selon les voisins. Ces derniers sont ravis de voir enfin les choses évoluer. «Voilà des années que cet immeuble et ses occupants nous pourrissent la vie», témoigne l'un d'eux.

«L'évacuation est scandaleuse et illicite, s'insurge Robert Assaël, l'avocat du proprio. Elle ne repose sur aucune décision légale­ exécutoire. Nous allons demander des dommages et intérêts».

Ton opinion