Actualisé 21.02.2014 à 15:01

Lonza (VS)La pollution au mercure plus grave que prévu

Selon une analyse approfondie réalisée par Lonza, basée à Viège (VS), ce sont quelque 50 tonnes et non 28 qui ont été déversées dans un canal entre 1930 et 1970.

Lonza dit prendre le problème très au sérieux et prône la transparence. L'entreprise a mis sur pied un groupe de travail interne qui travaille d'arrache-pied sur le problème depuis deux semaines, a indiqué vendredi devant la presse Raoul Bayard, directeur de Lonza Viège. Son analyse montre que l'entreprise a acheté 350 tonnes de mercure entre 1930 et 1973.

Sur ces 350 tonnes, une cinquantaine environ ont été déversées dans le canal d'évacuation «Grossgrundkanal». C'est plus que les 28 tonnes estimées dans l'analyse historique mandatée en 2011 par le Service valaisan de protection de l'environnement.

Quelque cinquante autres tonnes de mercure sont parties dans l'atmosphère. Le reste s'est retrouvé sur le site Lonza (71 tonnes environ), a été déposé dans des décharges en Valais ou à l'étranger (112 tonnes) ou a été recyclé et vendu par Lonza (40 tonnes).

27 tonnes introuvables

Restent quelque 27 tonnes dont Lonza ignore ce qu'elles sont devenues. L'entreprise va mandater une expertise externe indépendante et neutre pour vérifier toutes ses données, et aussi pour prouver qu'elle n'a rien à cacher, a souligné Raoul Bayard.

Lonza ne peut pas préciser pour l'heure à quelle date seront présentés les résultats de l'expertise externe. L'entreprise a en revanche annoncé pour la fin mars des résultats concernant la zone d'habitation de Turtig, près de Viège, fortement touchée par la pollution au mercure.

Les analyses effectuées jusqu'à présent concernent une trentaine de parcelles. Elles ont montré qu'une dizaine d'entre elles affichent une concentration de mercure supérieure à 5 milligrammes par kilo (5mg/kg) de terre, voire même, par endroits, de 83 milligrammes.

Il reste encore une cinquantaine de parcelles à contrôler. Un assainissement du sol est jugé nécessaire lorsque les valeurs dépassent 20mg/kg pour les sites à usage agricole et 5mg/kg pour les sites occupés par des jeux d'enfants ou des jardins potagers et familiaux.

Sur la responsabilité et la prise en charge des coûts de la pollution, Lonza n'a rien annoncé de nouveau. De nombreuses questions sont encore ouvertes et font l'objet d'un dialogue entre l'entreprise chimique, les communes concernées et le canton.

Documents authentiques

Lonza a confirmé que les deux documents sur lesquels s'est appuyée l'Association des Médecins en faveur de l'environnement (Mfe) pour dénoncer une pollution beaucoup plus importante, sont bien issus de l'entreprise. Elle conteste en revanche les chiffres avancés par Mfe, soit 200 à 250 tonnes déversées dans le canal entre 1930 et 1970.

Ces chiffres correspondraient plutôt à la quantité de mercure acheté (350 tonnes) ou utilisé (323) par Lonza durant cette période. L'entreprise a profité de l'occasion pour indiquer qu'à cette période, elle n'était pas la seule a acquérir du mercure puisque la Suisse en a alors importé 1741 tonnes.

Sérieux et transparence

Lonza a pris note à la mi-février de la découverte d'une nouvelle zone fortement polluée au mercure entre Viège et Baltschieder, avec des valeurs allant jusqu'à 500 mg/kg. «Nous espérons qu'il n'y aura pas d'autres surprises de ce genre. Mais nous ne savons pas jusqu'où les sédiments du canal ont été utilisés pour engraisser les terrains», a rappelé Raoul Bayard.

Selon Lonza, la découverte de cette nouvelle pollution ne change rien en termes de chiffres, puisque l'entreprise se base sur la quantité de mercure qu'elle a acquise entre 1930 et 1973.

Reste que Lonza a commencé a utiliser du mercure dès 1917 déjà. «Mais la documentation concernant ces premières années est beaucoup trop lacunaire pour que nous puissions en tirer quoi que ce soit», a noté Raoul Bayard.

«Nous prenons le problème très au sérieux et nous voulons être transparents», a tenu à relever Raoul Bayard, soulignant l'importance de la collaboration avec le canton, les communes et la population. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!