La pollution réduit l'espérance de vie d'un an
Actualisé

La pollution réduit l'espérance de vie d'un an

La mauvaise qualité de l'air et de l'eau ainsi que le réchauffement climatique ont réduit de près d'un an l'espérance de vie des Européens.

Cet organe de l'Union européenne recommande d'agir rapidement pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et améliorer la qualité de l'air aussi bien que de l'eau.

Des centaines de milliers d'Européens meurent prématurément à cause de la pollution atmosphérique, prévient l'AEE dans le rapport présenté lors d'une conférence ministérielle à Belgrade, en Serbie. «Le nombre estimé de vies humaines perdues chaque année est nettement plus élevé que pour les accidents de voiture» et à ce rythme, l'espérance de vie en Europe occidentale et centrale reculera d'un an, déclarent les auteurs du document, qui attirent également l'attention sur le risque pour le développement des enfants. L'espérance de vie est actuellement de 70 ans pour les hommes et 74 pour les femmes.

La situation en ce qui concerne la pollution est similaire en Europe orientale, avec les gaz d'échappement des voitures et l'industrialisation des anciennes républiques soviétiques, selon le rapport. Plus de 100 millions de personnes n'ont pas accès à de l'eau potable.

Le rapport rappelle que pour limiter l'augmentation de la température sur terre, les émissions de gaz à effet de serre doivent être réduites de jusqu'à 50% d'ici à 2050 -l'objectif fixé par l'Union européenne. (ap)

Ton opinion