Actualisé 18.06.2019 à 09:31

Suisse

La pollution sonore reste encore trop importante

Environ 1,1 million de personnes sont incommodées par le bruit routier excessif le jour et 1 million la nuit, en Suisse.

Les bâtiments qui se situent dans des zones bruyantes perdent de leur valeur.

Les bâtiments qui se situent dans des zones bruyantes perdent de leur valeur.

Keystone

Les mesures pour lutter contre la pollution sonore doivent être améliorées. Le Conseil des Etats a tacitement soutenu mardi une motion de Claude Hêche (PS/JU). Le National doit encore se prononcer.

Environ 1,1 million de personnes sont incommodées par le bruit routier excessif le jour et 1 million la nuit, soit environ 14% de la population de notre pays, note le motionnaire. Les répercussions sur la santé sont négatives pour les personnes exposées aux nuisances sonores. Les bâtiments qui se situent dans des zones bruyantes perdent de leur valeur et les conséquences sociales ne sont pas négligeables.

Plan national

Il est donc nécessaire que la Confédération poursuive la mise en oeuvre de solutions et continue à investir afin de protéger efficacement et durablement un maximum de personnes exposées à la pollution sonore routière, notamment avec la pose de revêtement «silencieux».

Le Conseil fédéral a déjà défini des mesures dans le cadre du plan national de mesures pour diminuer les nuisances sonores. Selon la ministre des transports, Simonetta Sommaruga la poursuite des conventions-programmes est opportune. Il soumettra un crédit d'engagement au Parlement en temps utile pour déterminer le type et l'ampleur des mesures de réduction du bruit à partir de 2023. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!