Crise des migrants – La Pologne critique la Russie: «irresponsable» selon Moscou

Publié

Crise des migrantsLa Pologne critique la Russie: «irresponsable» selon Moscou

La Russie a réagi mercredi aux critiques de la Pologne. Celle-ci estime que Moscou est le commanditaire de la crise migratoire qui la secoue.

1 / 16
Le président du Bélarus Alexandre Loukachenko a promis aux migrants coincés à la frontière polonaise qu’il ne les retiendrait pas de force s’ils veulent gagner l’Europe, appelant l’Allemagne à les accueillir, au risque d’aggraver les tensions. (Vendredi 26 novembre 2021)

Le président du Bélarus Alexandre Loukachenko a promis aux migrants coincés à la frontière polonaise qu’il ne les retiendrait pas de force s’ils veulent gagner l’Europe, appelant l’Allemagne à les accueillir, au risque d’aggraver les tensions. (Vendredi 26 novembre 2021)

AFP
L’Ukraine a mis en garde vendredi les migrants qui tenteraient de traverser sa frontière depuis la Biélorussie, menaçant de les repousser par tous les moyens, même les armes à feu. (Vendredi 19 novembre 2021)

L’Ukraine a mis en garde vendredi les migrants qui tenteraient de traverser sa frontière depuis la Biélorussie, menaçant de les repousser par tous les moyens, même les armes à feu. (Vendredi 19 novembre 2021)

AFP
Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, a averti que la crise à la frontière bélarusse «pourrait durer des mois, voire des années», affirmant que les migrants avaient de nouveau «attaqué la frontière polonaise» pendant la nuit. (Mercredi 17 novembre 2021)

Le ministre polonais de la Défense, Mariusz Blaszczak, a averti que la crise à la frontière bélarusse «pourrait durer des mois, voire des années», affirmant que les migrants avaient de nouveau «attaqué la frontière polonaise» pendant la nuit. (Mercredi 17 novembre 2021)

Reuters

Le Kremlin a rejeté mercredi les accusations du Premier ministre polonais, qui a accusé Moscou d’être le commanditaire de la crise migratoire à la frontière entre la Pologne et le Belarus, où des milliers de migrants sont pris au piège.

«Nous considérons comme absolument irresponsables et inacceptables les déclarations du Premier ministre polonais selon lesquelles la Russie est responsable de cette situation», a déclaré le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, lors d’une conférence de presse.

Coup de filet

La Pologne a annoncé mercredi, avoir lancé un coup de filet contre les migrants massés à la frontière avec le Belarus et procédé à plus d’une cinquantaine d’arrestations, en pleine crise diplomatique entre Minsk et l’Union européenne. «Au cours des dernières 24 heures, la police a détenu plus de 50 personnes près de Bialowieza, après qu’elles ont traversé illégalement la frontière», a déclaré à l’AFP, Tomasz Krupa, porte-parole de la police régionale.

Environ 3000 à 4000 migrants, principalement des Kurdes du Moyen-Orient, sont massés depuis plusieurs jours dans une zone boisée à la frontière orientale de l’Union européenne, sous des températures glaciales et face à un important dispositif polonais destiné à les stopper.

Les autorités biélorusses ont accusé mercredi, la Pologne, d’avoir violenté quatre migrants à la frontière entre les deux pays.

Les autorités biélorusses ont accusé mercredi, la Pologne, d’avoir violenté quatre migrants à la frontière entre les deux pays.

Reuters

La Pologne accusée de blesser les migrants

Les autorités biélorusses ont accusé mercredi, la Pologne, d’avoir violenté quatre migrants à la frontière entre les deux pays, confrontée à une crise migratoire source de vives tensions entre Minsk et les Occidentaux. «Vu les nombreuses blessures sur les corps des migrants, les forces de l’ordre polonaises les ont traités brutalement et les ont chassés par-dessus la grille barbelée à la frontière avec le Belarus», a indiqué le Service biélorusse des gardes-frontières.

Dans un communiqué sur son compte Telegram, cette source précise que les quatre hommes, d’ethnie kurde, ont été découverts dans la nuit de mardi à mercredi, dans un campement de fortune à la frontière, côté biélorusse. Des images, publiées par Minsk, montrent plusieurs tentes près de la frontière grillagée, éclairées par des feux de bois. Trois hommes, les mains ou le visage ensanglantés, sont visibles dans une vidéo.

Des milliers de migrants souhaitant entrer en Pologne sont actuellement coincés à la frontière avec le Belarus, par un temps glacial. Des troupes ont été déployées de chaque côté, faisant craindre une escalade.

Merkel en appelle à Poutine

La chancelière allemande Angela Merkel a demandé au président russe Vladimir Poutine «d’agir» contre «l’instrumentalisation des migrants par le régime du Bélarus», a indiqué mercredi son porte-parole Steffen Seibert.

Lors d’un entretien téléphonique, la chancelière sortante a jugé «inacceptable l’instrumentalisation des migrants» à la frontière entre la Pologne et le Bélarus, où des milliers d’entre eux sont pris au piège, selon un tweet du porte-parole.

(AFP)

Ton opinion