Actualisé 12.10.2008 à 10:16

Baromètre politique

La popularité de l'UDC perd du terrain

L'opposition ne convient apparemment pas à l'UDC, seul parti qui a perdu des plumes depuis les dernières élections, selon un sondage paru dans la SonntagsZeitung.

De son record à 29 % des suffrages aux élections fédérales d'octobre 2007, l'UDC recule à 24,2 % des intentions de vote, selon un sondage réalisé par l'Institut Isopublic entre le 22 septembre et le 7 octobre auprès de 1005 électeurs représentatifs. Toutes ses pertes ne profitent toutefois pas au Parti bourgeois démocrate (PBD).

Créé par une dissidence de l'UDC dans laquelle se retrouvent les deux conseillers fédéraux ex-UDC Eveline Widmer-Schlumpf et Samuel Schmid, le PBD recueillerait 2,2 % des voix si les élections avaient lieu maintenant. Les autres électeurs perdus par l'UDC font aussi les affaires des partis gouvernementaux, mais dans une moindre mesure.

Ainsi le PS passe de 19,5 % aux élections de 2007 à 20,1 % aujourd'hui. Radicaux et démocrates-chrétiens progressent dans une même proportion, de 0,4 %, à 16 % pour le PRD et de 0,8 %, à 15,4 % pour le PDC. Les Verts libéraux ne mobilisent qu'une poignée d'électeurs supplémentaires alors que les Verts stagnent à 9,6 %.

Samuel Schmid dégringole

La SonntagsZeitung a également sondé la popularité des conseillers fédéraux. Il apparaît que Samuel Schmid dégringole dans l'estime des citoyens: alors qu'il arrivait en tête des sept membres du gouvernement avec 67 % d'opinions favorables dans un même sondage réalisé en mars, il chute à 43 %.

Comme d'habitude dans ce sondage, c'est Pascal Couchepin qui détient la lanterne rouge avec seulement 33 % d'opinions favorables, alors que les trois femmes caracolent toujours en tête, Doris Leuthard (78 %) devançant Eveline Widmer-Schlumpf (65 %) et Micheline Calmy-Rey (58 %).

Hans-Rudolf Merz suit avec 57 % et Moritz Leuenberger 53 %. Il est à noter que le Conseil fédéral dans son ensemble perd des points. Tous ses membres reculent par rapport au sondage de mars, certains même nettement.

Un sondage réalisé en septembre par L'Illustré auprès de 688 citoyens avait déjà révélé la dégringolade de Samuel Schmid: le ministre de la défense y recueillait 33 % seulement de la faveur populaire, contre 80 % il y a un an.

Pour la première fois depuis 2002, Pascal Couchepin y cédait la dernière place à l'ex-UDC bernois. Doris Leuthard restait la meilleure élève avec 87 % de suffrages favorables. Elle était suivie d'Eveline Widmer-Schlumpf (82 %), de Hans-Rudolf Merz (79 %) et de Moritz Leuenberger (64 %). Les trois derniers étaient dans l'ordre Micheline Calmy-Rey (64 %), Pascal Couchepin (40 %) et Samuel Schmid. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!