Actualisé 16.02.2017 à 13:48

Marché du travail

La population active a encore augmenté

Plus de 5 millions de personnes ont un emploi en Suisse.

AFP/Archives/photo d'illustration

Le nombre d'actifs occupés en Suisse a enregistré une progression de 1,5% en rythme annuel au quatrième trimestre 2016, pour atteindre 5,081 millions. Quant au taux de chômage (selon la définition du BIT), il a baissé à 4,3%, contre 4,7% au quatrième trimestre 2015.

Durant la période sous revue, 213'000 personnes étaient au chômage en terres helvétiques, a précisé jeudi dans un communiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS). Pour mémoire, est chômeur au sens du BIT (Bureau international du travail) une personne qui n'exerce pas d'emploi mais en a cherché activement au cours des quatre semaines précédentes et qui est disponible pour travailler.

Toujours en ce qui concerne le chômage, les chiffres compilés par l'OFS montrent que corrigé des variations saisonnières, son taux a légèrement baissé en rythme trimestriel (passant de 4,6% à 4,5%). A titre de comparaison, on peut noter que l'Union européenne affichait sur la période octobre-novembre-décembre 2016 un taux de 8,2% et la zone euro de 9,7%.

Chômage moins long

En Suisse, le chômage des jeunes (de 15 à 24 ans) a connu une évolution similaire à celui de la moyenne nationale, passant de 9,8% au quatrième trimestre 2015 à 7,5% un an plus tard. De même, les 50-64 ans ont vu leur situation se détendre, de 4% à 3,6%. Par contre, le taux s'est étoffé parmi les actifs âgés de 25 à 49 ans, atteignant 4,3% contre 4,1% un an plus tôt.

Globalement, les hommes ont profité d'un recul plus marqué du chômage que les femmes durant la période sous examen: il est descendu de 4,6% à 4,1% chez les premiers, alors qu'il passait de 4,8% à 4,6% chez les secondes. L'OFS souligne encore qu'aussi bien les personnes de nationalité suisse que celles de nationalité étrangère ont connu une baisse du chômage (respectivement de 3,2% à 2,9% et de 8,8% à 8,3%).

Le chômage longue durée au sens du BIT (soit un an ou plus) était lui aussi moins important au quatrième trimestre 2016, concernant 80'000 personnes contre 90'000. Quant à la durée médiane du chômage, elle s'est raccourcie à 220 jours (contre 230).

Sous-emploi stable

Pour ce qui est de la population active, l'OFS constate que le nombre d'hommes occupés a crû beaucoup plus fortement que celui des femmes entre les quatrièmes trimestres 2015 et 2016: 1,8% contre 1,1%. Tous travailleurs confondus et corrigé des variations saisonnières, le nombre d'actifs occupés est demeuré stable entre les troisième et quatrième trimestres 2016.

En comparaison annuelle, le nombre d'étrangers occupés a grimpé de 1,5%, une progression identique à celle des Suisses. Des variations sont par contre signalées au sein de la main-d'oeuvre étrangère: les frontaliers ont enregistré la croissance la plus forte ( 3,6%), devant les titulaires d'une autorisation de séjour ou d'établissement ( 1%).

Les actifs occupés en main d'une autorisation de courte durée sont à l'inverse devenus moins nombreux (-5,6%).

Sur les trois derniers mois de l'année 2016, quelque 1,709 million de personnes travaillaient à temps partiel, soit 56'000 de plus qu'un an plus tôt, poursuit l'OFS. Parmi elles, 335'000 se trouvaient en situation de sous-emploi, souhaitant travailler davantage et disponibles à court terme pour le faire. Quant au taux de sous-emploi, il s'élevait à 6,8%, une part stable. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!