Démographie suisse: La population dans les montagnes est toujours plus âgée
Actualisé

Démographie suisseLa population dans les montagnes est toujours plus âgée

Une évolution «inquiétante» est toujours constatée dans les régions de montagne. Des solutions sont toujours cherchées pour attirer les jeunes.

Comme Albinen, des petites communes valaisannes offrent des aides financieres pour attirer de nouveaux habitants.

Comme Albinen, des petites communes valaisannes offrent des aides financieres pour attirer de nouveaux habitants.

KEYSTONE

Certaines parties du Jura, des Alpes centrales, des vallées périphériques des Grisons et du Tessin et à proximité du Gothard connaissent une stagnation, voire un déclin démographique. C'est la conclusion d’une publication du Groupement suisse pour les régions de montagne (SAB).

La population permanente dans les régions de montagne a pourtant augmenté,passant de 1,9 à 2,1 millions de personnes entre 2010 et 2018. Mais c’est surtout le vieillissement des populations qui inquiète le groupement. Entre 2010 et 2018, la proportion de la population âgée de moins de 18 ans est passée de 35 à 33%, écrit le SAB mardi. Au cours de la même période, les régions de montagnes ont connu une nette augmentation du nombre des personnes de plus de 64 ans. Le taux de dépendance des personnes âgées a augmenté de 29 à 33%.

Taux de dépendance en hausse

Le rapport de dépendance des personnes âgées est un indicateur de la charge que la population âgée, qui n’est plus en état de travailler, représente pour l’économie et pour la population en âge de travailler. Dans certaines régions, le taux de dépendance est nettement supérieur à cette valeur moyenne.

Selon l'Office fédéral de la statistique (OFS), la proportion de personnes âgées augmentera massivement d'ici 2050. Dans certains cantons de montagne, comme le Tessin et les Grisons, l'OFS s'attend à un taux de dépendance des personnes âgées supérieur à 65%. En comparaison, à Genève, un canton urbain typique, le taux de dépendance des personnes âgées devrait se maintenir autour des 35% vers le milieu du siècle.

Le SAB trouve cette évolution «inquiétante». Avec son label «Commune de montagne – la jeunesse, notre avenir», il soutient depuis des années les communes souhaitant accroître leur attractivité auprès des jeunes et des familles, tout en luttant contre l’émigration.

Le SAB a lancé divers projets pour renforcer le potentiel économique de ces régions. L'accent est mis sur l'innovation dans le tourisme, le développement des chaînes de valeur régionales, en particulier dans l'agriculture et la sylviculture, ainsi que le transfert de connaissances au profit des PME.

(ATS)

Ton opinion