Actualisé

Pénurie de masques contre la grippeLa population ukrainienne invitée à confectionner des masques

Le Premier ministre ukrainien Ioulia Timochenko a tenté samedi de rassurer les Ukrainiens, paniqués par la grippe H1N1, en affirmant que le pays avait des moyens de lutter contre l'épidémie et en les appelant à se protéger avec des masques, quitte à les fabriquer eux-mêmes.

«Les mesures prises par le gouvernement sont très sévères mais n'ayez pas peur, ces mesures sont beaucoup plus sévères que les risques réels», a déclaré Mme Timochenko dans son adresse à la nation, précisant que 14 cas de ce virus avaient été recensés jusqu'à présent en Ukraine.

«Il vaut mieux faire trop qu'insuffisamment», a expliqué le Premier ministre, qui est aussi candidate à la présidentielle du 17 janvier.

«Nous avons commencé à nous préparer à la probable pandémie dès le mois d'avril, lorsque des premiers cas de cette maladie dans le monde ont été découverts», a-t-elle affirmé, assurant que tout était en place pour détecter et soigner le virus H1N1.

Elle a par ailleurs appelé les Ukrainiens à porter des masques de protection et à en fabriquer eux-mêmes, ces produits étant devenus presque introuvables ces derniers jours dans les pharmacies de l'ouest du pays et dans la capitale.

«S'il vous plaît, mettez une masque dans les transports en commun, au travail, à la maison. Si vous pouvez coudre un masque pour vous-mêmes, vos enfants, voisins ou amis, ce sera une très grande aide au pays», a-t-elle souligné.

Les Ukrainiens étaient sous le coup de la panique samedi, dévalisant les pharmacies en masques et traitements contre la grippe, au lendemain de l'annonce par le gouvernement de mesures drastiques contre l'épidémie de grippe H1N1 dont la fermeture d'établissements scolaires.

Au moins quatre personnes sont mortes du virus H1N1 dans l'ouest de l'Ukraine, tandis qu'une quarantaine d'Ukrainiens y sont décédés de pneumonie dont les origines restaient floues, ne faisant que renforcer la psychose.

Or des rumeurs à Kiev allaient ainsi jusqu'à mettre en cause la peste pulmonaire pour ces décès, malgré les démentis officiels.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!