Suisse: La Poste ne transmet plus de colis vers la Chine
Actualisé

SuisseLa Poste ne transmet plus de colis vers la Chine

La suppression de nombreux vols vers la Chine en raison du coronavirus a des répercussions sur le trafic postal international et La Poste ne peut plus garantir la distribution des envois.

La Poste ne peut actuellement exploiter qu'environ un tiers des capacités requises pour les envois vers la Chine.

La Poste ne peut actuellement exploiter qu'environ un tiers des capacités requises pour les envois vers la Chine.

Keystone

La Poste n'accepte plus de lettres et de colis vers la Chine. En raison du coronavirus, de nombreuses compagnies aériennes ont fortement réduit, voire interrompu leurs vols vers ce pays, ce qui a des répercussions sur le trafic postal international, explique l'entreprise jeudi dans un communiqué.

La Poste ne peut actuellement exploiter qu'environ un tiers des capacités requises pour les envois vers la Chine. En conséquence, dès maintenant et jusqu'à nouvel ordre, elle n'accepte plus de lettres et de colis à envoyer en Chine dans ses filiales et ses filiales en partenariat.

Mode «Urgent»

Les lettres et les colis qui doivent impérativement être envoyés en Chine peuvent être déposés par les clients avec le mode d'expédition «Urgent». Néanmoins, La Poste n'est actuellement plus en mesure de garantir les délais de distribution.

La poste chinoise est responsable du transport des envois de la Chine vers la Suisse. La Poste ne peut donc pas exclure d'éventuels retards pour l'importation d'envois de Chine en Suisse en raison des possibilités de transport très limitées.

Implications commerciales

L'Union postale universelle (UPU) a déclaré mercredi que les suspensions de vols liées au nouveau coronavirus «perturbent» les services postaux à destination de la Chine. Elle «surveille attentivement la situation et travaille en étroite collaboration avec les opérateurs postaux pour surmonter ces difficultés», a précisé l'organisation.

La «double mort» du médecin lanceur d'alerte

L'épidémie de Coronavirus a pris un tour politique vendredi avec la mort dans la nuit du docteur Li Wenliang, un médecin de Wuhan qui avait donné l'alerte fin décembre après l'apparition du virus dans la capitale du Hubei.

«Les implications ne sont pas juste d'ordre postal, mais d'ordre commercial», a ajouté un porte-parole de l'UPU, soulignant le fait que les perturbations affectaient également les services de commerce en ligne.

Porteurs du virus identifiés par drone

Un soignant a trouvé la parade pour identifier les personnes contaminées par le Coronavirus sans prendre trop de risque. Grâce à un drone muni d’un capteur, il enregistre la température des habitants d’un building. Ceux-ci se présentent sur leur balcon et sont scannés par l’appareil.

Outre la Suisse, le Danemark, la Géorgie, la Grèce, la Roumanie, la Serbie, Singapour et l'Espagne ont déjà prévenu l'UPU qu'ils interrompaient leurs livraisons. Le service postal américain a de son côté affirmé qu'il ne prendrait plus en charge les plis transitant par la Chine. (nxp/ats)

1100 morts mais le nombre de nouveaux cas baisse

44'653 personnes ont été contaminées dans tout le pays, mais le chiffre des nouveaux cas quotidiens continue de diminuer. A lire ici.

(NewsXpress)

Ton opinion