Suisse - La Poste «offre» son code source pour 250’000 francs

Publié

SuisseLa Poste «offre» son code source pour 250’000 francs

Les hackeurs du monde entier sont appelés à traquer les failles du code source du vote électronique de La Poste. En jeu: 250’000 francs.

Le code source sera dévoilé dans son intégralité.

Le code source sera dévoilé dans son intégralité.

La Poste

Ces prochains jours, La Poste publiera le code source représentant l’une des composantes centrales de son système de vote électronique. Elle dévoilera le code source dans son intégralité, c’est-à-dire 150’000 lignes. Histoire d’éviter de nouveaux déboires, comme en 2019 où des failles avaient été découvertes par des experts internationaux.

Le code montre de quelle manière le logiciel est écrit et comment il fonctionne. Les experts IT et les cryptographes du monde entier sont invités à traquer les failles et à échanger des idées. En fonction des découvertes, une récompense pouvant atteindre 250’000 francs sera remise.

Depuis le début de l’année, La Poste publie complètement et durablement des parties importantes de la version bêta de son système. Cette manière de procéder est considérée comme la meilleure méthode reconnue au niveau international (BestPractice), selon un communiqué du géant jaune. De plus, cette procédure de transparence respecte les prescriptions de la Confédération sur le vote électronique en Suisse. La Poste estime pouvoir mettre son système à disposition des cantons en 2022.

Des failles en 2019

Depuis 2020, une équipe de spécialistes composée de cryptographes et d’ingénieurs logiciels de La Poste travaille sur le système de vote électronique au centre de cryptographie de Neuchâtel. Toutes les données également utilisées dans le futur restent sur les serveurs de La Poste ou des cantons, en Suisse.

Denis Morel, responsable Cyberadministration et responsable du projet Vote électronique de La Poste, ne reste pas indifférent: «Je suis curieux de voir quels seront les retours de la part des spécialistes du monde entier. Le système est encore en phase de développement et la participation de spécialistes externes va nous aider à identifier des améliorations et des points faibles dans le système, ainsi qu’à y apporter rapidement les correctifs nécessaires».

(comm/cbx)

Ton opinion

33 commentaires