Paiements: La Poste va enfin accepter les cartes bancaires
Actualisé

PaiementsLa Poste va enfin accepter les cartes bancaires

Chaque guichet en Suisse sera entièrement équipé dès le mois de décembre. Mais les cartes de crédit sont toujours bannies.

par
Pascal Schmuck
Les guichets vont s'ouvrir à d'autres modalités de paiement d'ici la fin de l'année.

Les guichets vont s'ouvrir à d'autres modalités de paiement d'ici la fin de l'année.

photo: Keystone

Ceux qui n'ont pas de Postcard ont souvent été confrontés à ce problème: impossible de payer à un guichet de La Poste autrement qu'en espèces. Ce désagrément pourrait bientôt faire partie du passé, le géant jaune s'apprêtant à équiper ses bureaux de nouveaux terminaux qui accepteront les cartes bancaires Maestro ou V-Pay.

Les guichets de Zol­likofen (BE) et de Baden (AG) seront les premiers à être équipés dès vendredi, comme l'a confirmé le porte-parole de La Poste Oliver Flüeler. L'ensemble des travaux coûtera 15 millions de francs, résultat d'une pression parlementaire qui date de 2012, rappelle le Tages-Anzeiger dans son édition du 21 juillet.

Quelques restrictions

La phase de test va durer un mois. «La grande transformation démarrera le 22 août et durera trois mois. Dès décembre, il sera possible de payer avec des cartes bancaires dans tous les bureaux de poste de Suisse.» Avec des restrictions toutefois puisque seuls les services postaux et les produits tiers pourront être acquittés de cette façon et non les factures avec bulletin de versement.

La lutte contre l'argent sale exige que La Poste connaisse la provenance de l'argent. Ce qui serait beaucoup plus difficile avec le paiement par carte. Un argument qui ne convainc pas Sara Stalder, directrice de la Fondation alémanique de protection des consommateurs, pour qui c'est finalement le détenteur du compte qui doit payer. Mais contrairement au paiement en espèces, la ponction sur le compte peut être différée et c'est ce qui ne plaît pas à La Poste, ajoute-t-elle.

Autre restriction, les cartes de crédit ne sont toujours pas acceptées, a confirmé Oliver Flüeler. En effet, les coûts de transaction pour cette catégorie sont nettement plus élevés que pour les cartes de débit. «La Poste n'est pas prête à répercuter ces charges. Nous préférons utiliser cet argent dans de nouvelles offres pour notre clientèle», a ajouté le porte-parole.

Éviter l'endettement des consommateurs

La Poste a décidé d'étoffer son offre après que la commission des Transports et des Télécommunications du Conseil national l'avait recommandé en 2014, sur une demande de la Conseillère fédérale Doris Leuthard. Et le refus des cartes de crédit ne déplaît pas forcément à Berne. L'Office fédéral de la Communication (OFCOM) la jugeait en effet «problématique».

Les autorités craignaient de pousser à l'endettement des consommateurs. Elles ne voulaient pas voir non plus les comptes bancaires en sous-couverture en payant par exemple les loyers avec une carte de crédit au guichet.

Soutien politique

Le Conseiller aux Etats Andrea ­Caroni (PLR/AR) n'y voit rien non plus à redire, lui qui a longtemps exigé la libéralisation des possibilités de paiements à La Poste. De son temps comme Conseiller national, il reprochait déjà au géant jaune une forme de monopole en poussant ses clients à utiliser exclusivement ses cartes. «C'est uniquement si La Poste parvient à facturer ces charges plus élevées aux clients qu'elle peut accepter les cartes de crédit.»

Il comprend également que La Poste n'accepte parfois que ses Postcards pour certains paiements. Sara Stalder et sa fondation aimeraient toutefois que La Poste autorise à l'avenir toutes les relations bancaires. Ce qui est loin d'être gagné car l'OFCOM a répété sa position: il n'existe pas de base légale qui puisse forcer La Poste à accepter tous les moyens de paiement.

La COMCO ne compte pas non plus intervenir puisque ce refus des cartes de crédit «ne constitue à première vue pas un problème en terme de droit anti-cartel», a ajouté son directeur adjoint Olivier Schaller. Il rappelle que certains commerçants refusent également les cartes de crédit et ne s'en sortent pas plus mal.

Ton opinion