Renens (VD): La Poste vérifie l'identité à la tête du client au guichet
Actualisé

Renens (VD)La Poste vérifie l'identité à la tête du client au guichet

Un Suisse a eu la surprise de se voir demander un document officiel pour changer 50 euros. Le géant jaune s'explique

par
Frédéric Nejad Toulami

«Je suis allé payer des factures pour un montant de 400 fr. à un guichet de La Poste à Renens, il y a une dizaine de jours, explique Alain*. Une fois cela fait, j'ai voulu changer des francs pour obtenir 50 euros. C'est alors que l'employé m'a demandé de lui montrer une pièce d'identité. J'étais stupéfait!»

Alain a voulu connaître la raison de ce zèle pour une telle somme. Son interlocuteur a avancé une «directive interne de La Poste». Il s'est alors renseigné auprès d'un ami juriste, qui s'est dit étonné, vu le modeste montant en question. Le lendemain, notre lecteur est allé faire du change pour 50 euros dans un autre office du géant jaune, sans avoir besoin de s'identifier au guichet. Du côté de Postfinance, on se réfugie derrière une ordonnance de la FINMA sur le blanchiment d'argent, qui régit les dispositions en vigueur. Son porte-parole, Johannes Möri, rappelle qu'à partir d'un montant de 5000 fr., l'intermédiaire financier (ndlr: bancaire ou postal) «doit impérativement procéder à l'identification du client ainsi qu'à la détermi­nation de l'ayant droit économique». Cependant, la banque ou la poste peuvent fixer leurs propres critères de «détection de transactions qui présentent des risques accrus», toujours selon l'ordonnance fédérale.

Or, pour Postfinance, «les opérations de caisse sont par définition considérées comme telles». Ce qui justifie des contrôles poussés, même pour des transactions de moindre importance, telles que les 50 euros d'Alain.

*prénom d'emprunt

Ton opinion