Sion: La première pierre du nouveau campus posée
Publié

SionLa première pierre du nouveau campus posée

Le site Energypolis à Sion accueillera la haute école d'ingénierie de la HES-SO. Une partie des lieux sera partagée avec l'EPFL et des start-ups.

Le futur campus est situé au sud de la gare.

Le futur campus est situé au sud de la gare.

Twitter

La première pierre du futur campus Energypolis à Sion a été posée symboliquement lundi. D'ici 2020, la HES-SO valaisanne déménagera dans ces nouveaux locaux voisins de ceux du pôle de l'EPFL.

La haute école d'ingénierie de la HES-SO occupera trois bâtiments d'une surface totale de 20'000 mètres carrés. Une partie des lieux sera partagée avec l'EPFL et des start-ups. Le président de l'EPFL Patrick Aebischer a souhaité que d'autres collaborations de ce genre voient le jour à l'avenir.

L'EPFL a toujours milité pour l'implantation de la HES à proximité. La collaboration est bénéfique pour les deux entités. Ce qui n'était qu'un rêve lorsque le Valais et l'EPFL ont signé un accord pour l'implantation de chaires en Valais devient une réalité, a déclaré M. Aebischer.

Retombées espérées

Situé au sud de la gare, le futur campus transformera un quartier industriel et artisanal en un quartier estudiantin. Le chef du Département cantonal de l'économie Jean-Michel Cina espère aussi des retombées économiques sous la forme d'implantation d'entreprises et de création de nouveaux emplois.

Le nouveau complexe comprend trois bâtiments. Le coût total est devisé à 180 millions de francs, montant cautionné par l'Etat du Valais. La commune de Sion participe pour 10% à l'investissement et met les terrains à disposition. A terme, un bâtiment supplémentaire verra le jour pour abriter le futur centre de recherche de l'EPFL sur les environnements alpins et extrêmes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion