Actualisé 03.04.2020 à 06:27

Coronavirus

La préparation de la session se met en place

La session extraordinaire du Parlement, prévue dès le 4 mai à Bernexpo, se prépare déjà en amont.

Plusieurs commissions parlementaires siégeront au Palais du Parlement fédéral dès le 6 avril pour préparer la session extraordinaire prévue à partir du 4 mai à Bernexpo. Les présidents ont informé jeudi par lettre tous les parlementaires des conditions particulières à prendre en compte.

Pour l'instant, un seul objet financier est prévu à l'ordre du jour de la session. La délégation des finances du Parlement a déjà approuvé tous les crédits urgents demandés par le Conseil fédéral pour lutter contre les effets de la crise du coronavirus sur l'économie. Mais les Chambres fédérales doivent encore valider ces crédits, qui portent sur un montant de 30,7 milliards de francs.

L'ordre du jour pourrait s'allonger. Parallèlement au sujet financier, les commissions préparatoires s'occuperont des conséquences de la crise sur la santé, la formation et la politique sociale.

Seulement quatre commissions

Le National empoignera les crédits en premier. Pour préparer le dossier, quatre commissions se réuniront physiquement au Palais du Parlement (finances; économie; sécurité sociale et santé publique: science, éducation et culture).

Les règles élémentaires d'hygiène pourront être respectées, mais le soutien des services du Parlement, tenus de travailler à domicile, sera limité de même que la disponibilité du Conseil fédéral et des hauts fonctionnaires de l'administration, avertissent les présidents.

Les membres des commissions doivent avoir la possibilité de participer aux réunions par conférence vidéo ou téléphonique. Mais les parlementaires interrogés par Keystone-ATS indiquent préférer une rencontre physique pour leur travail en commission.

«La commission de la sécurité sociale du National siégera dans la salle du Conseil national afin de respecter la distance sociale», a précisé sa présidente Ruth Humbel (PDC/AG). Il n'y aura pas de vidéoconférence. Les parlementaires qui ne peuvent être présents peuvent se faire excuser ou envoyer un remplaçant.

Programme en mai

Les autres commissions peuvent tenir des séances informelles par vidéoconférence et en fixer elles-mêmes les modalités et l'ordre du jour. Le programme définitif de la session extraordinaire sera adopté le 1er mai. Les séances préparatoires des groupes parlementaires sont prévues le 2 mai.

Beaucoup de points restent à éclaircir. Les bureaux des deux Chambres plancheront le 6 avril sur la confidentialité des débats par vidéoconférence et la situation à adopter après le 7 avril si le niveau de l'épidémie permet la reprise de l'activité. La session d'été sera exclusivement consacrée aux objets qui n'ont pas pu être traités à la session de printemps ou doivent impérativement être examinés. Le programme devrait être adopté le 8 mai. (nxp/ats)

(NewsXpress)
Trouvé des erreurs?Dites-nous où!