Russie/Géorgie: La présidence française envisage des sanctions contre Moscou
Actualisé

Russie/GéorgieLa présidence française envisage des sanctions contre Moscou

Des «sanctions sont envisagées» contre la Russie par les pays européens dans la crise géorgienne, a déclaré le chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, dont le pays assure la présidence de l'UE.

C'est la première fois que Paris évoque une telle possibilité.

«Des sanctions sont envisagées, et bien d'autres moyens», a dit jeudi le ministre français lors d'une conférence de presse à Paris. «Je ne vais pas préfigurer moi-même des sanctions, alors que la réunion n'a pas eu lieu, mais nous travaillons avec nos 26 partenaires (de l'UE) en ce moment», a ajouté M. Kouchner.

«Nous essayons d'élaborer un texte fort signifiant notre volonté de ne pas accepter» la situation en Géorgie, a-t-il ajouté.

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE vont se réunir lundi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré à l'avenir des relations avec la Russie, après le conflit en Géorgie et la reconnaissance par Moscou de l'indépendance des deux provinces séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.

Sur le terrain, un drone géorgien a été abattu jeudi matin au- dessus de Tskhinvali, capitale de l'Ossétie du Sud, ont affirmé les autorités séparatistes de cette province de Géorgie, citées par les agences russes.

L'appareil sans pilote a été abattu à l'arme automatique par les forces sud-ossètes, a expliqué le ministre de l'Intérieur de la république séparatiste, Mikhaïl Mindzaev, lors d'une conférence de presse à Tskhinvali. Il venait du sud et se dirigeait vers le nord de la capitale sud-ossète, selon le ministre. (ats)

Ton opinion