Corées: La présidente prête à rencontrer Kim Jong-un
Actualisé

CoréesLa présidente prête à rencontrer Kim Jong-un

La présidente sud-coréenne Park Geun-hye est prête à rencontrer le dirigeant nord-coréen sans conditions, a-t-elle annoncé lundi.

1 / 206
07.07.2016 La Corée du Nord a estimé vendredi que les sanctions financières prises la veille par Washington contre Kim Jong-Un équivalaient à une «déclaration de guerre».

07.07.2016 La Corée du Nord a estimé vendredi que les sanctions financières prises la veille par Washington contre Kim Jong-Un équivalaient à une «déclaration de guerre».

AP/Wong Maye-e
06.07.2016 Les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions financières contre le leader nord-coréen Kim Jong-Un pour violations des droits de l'homme.

06.07.2016 Les Etats-Unis ont annoncé mercredi des sanctions financières contre le leader nord-coréen Kim Jong-Un pour violations des droits de l'homme.

epa/Kcna
02.06 Le communiqué publié par l'ONU mercredi condamne les deux tirs d'avril ainsi que celui conduit mardi qui s'est soldé par un nouvel échec.

02.06 Le communiqué publié par l'ONU mercredi condamne les deux tirs d'avril ainsi que celui conduit mardi qui s'est soldé par un nouvel échec.

Kcna

«Pour apaiser la douleur de la division et accomplir une réunification pacifique, je suis prête à rencontrer n'importe qui. Si c'est utile, je suis prête à un sommet avec le Nord. Il n'y a pas de condition préalable», a-t-elle déclaré lors d'une conférence de presse retransmise à la télévision.

Le démantèlement du programme nucléaire de Pyongyang doit être l'un des points principaux des négociations de paix, mais ce n'est pas un préalable à une telle rencontre, a précisé la présidente. Elle a fait du rapprochement nord-sud l'une des priorités de son mandat.

Dans son message du Nouvel an, Kim Jong-un a quant à lui estimé que rien n'empêchait la tenue d'un sommet Nord-Sud, mais les autorités nord-coréennes ont récusé vendredi l'appel du parlement de Séoul à la reprise des discussions sur la réunion des familles séparées par la guerre. «La Corée du Nord doit répondre sans hésitations à l'offre de dialogue», a répété lundi la présidente sud-coréenne.

Les dernières réunions entre Sud et Nord remontent à 2000 et 2007, les présidents libéraux Kim Dae-Jung et Roh Moo-Hyun ayant rencontré Kim Jong-Il, père de Kim Jong-Un, mort fin 2011. (ats)

Ton opinion