Conseil fédéral: La presse alémanique incite l'UDC au compromis

Actualisé

Conseil fédéralLa presse alémanique incite l'UDC au compromis

Pour les quotidiens de l'autre côté de la Sarine, l'UDC doit changer de posture après l'élection de Guy Parmelin et l'obtention d'un 2e siège au gouvernement.

Après l'élection de Guy Parmelin et l'attribution d'un 2e siège à l'UDC, la presse alémanique demande au parti de changer de posture face au gouvernement. La presse romande est elle partagée et prudente.

«Beaucoup se moquent de Guy Parmelin et le considèrent comme médiocre, peu inspiré et ennuyeux», écrit le «Bund». «Mais il entrera peut-être un jour dans les livres d'histoire pour avoir été un conseiller fédéral ayant contribué à l'apaisement de la politique suisse» et consacré un renouveau de l'UDC, «redevenue plus modérée et plus flexible».

Tout dépend, poursuit le quotidien, de l'attitude du parti, qui pourrait se voir confisquer ce 2e siège par le Parlement à la première occasion en cas d'insuffisance. «L'UDC a maintenant le devoir de présenter des solutions, de trouver des compromis et de créer des majorités», abonde la «Berner Zeitung». «Ce qu'elle a désappris au cours des dernières années.»

L'UDC a récolté ce qu'elle cherchait depuis longtemps et a maintenant le pouvoir de détromper ceux qui se disent inquiets par sa radicalisation, note de son côté le «Tages Anzeiger». Le quotidien zurichois appelle la formation politique à participer aux chantiers actuels absolument indispensables à la Suisse en tant que force constructive, et non dans un esprit d'opposition.

Même son de cloche du côté de la «Neue Zürcher Zeitung»: «les lamentations incessantes de l'UDC sur le dos des autres partis doivent dorénavant cesser». Il n'est plus question de se saisir des armes de l'opposition, référendums et initiatives.

La «Basler Zeitung» prédit pour sa part «des temps à venir très exigeants» pour l'UDC. Après sa victoire automnale et son nouveau poids au gouvernement, le parti de facto «portera la responsabilité de tout ce qui ne fonctionne pas», estime le journal. «L'UDC se trouve aujourd'hui au comble de ses risques.» (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion