Actualisé 19.10.2009 à 08:42

Formule 1

La presse britannique encense son champion

Jenson Button, pilote de Brawn GP, a été sacré dimanche au Grand Prix du Brésil, dix ans après ses débuts.

De nombreux commentateurs ont rappelé les temps difficiles connus par le pilote, notamment, quand certains d'entre eux disaient qu'il n'avait pas l'étoffe d'un champion. Avant 2009, il n'avait remporté qu'un seul Grand Prix. Le Daily Mail estime que la victoire de Button est d'abord une victoire du pilote, plutôt que de la voiture.

Le Guardian souligne que le chemin de Button jusqu'au titre mondial a été semé d'obstacles. «Button ne souffre pas d'un ego surdimensionné, un titre de champion du monde ne va pas le changer». Le Daily Mirror relève qu'on «disait que Button était un fêtard, un dilettante, et qu'il devrait plutôt être chanteur dans un boy's band plutôt que pilote». Selon le journal, «Hollywood fera un jour un film sur cette histoire, cela ne fait aucun doute».

Pour le Sun, cette victoire marque le passage de l'image de play-boy de Button à celle de pilote de course «courageux et distingué».

Le Daily Express écrit que ce titre montre qu'un type sympathique peut gagner.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!