La presse dresse un bilan négatif de la 1e année de Sarko

Actualisé

La presse dresse un bilan négatif de la 1e année de Sarko

La presse française juge très sévèrement la première année de Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

Elle parle notamment du "mensonge", des "dégâts" et de "l'échec" de l'"éternel candidat" qui a cru qu'il "suffirait d'être élu pour galvaniser la France".

"Arrivé à l'Elysée avec plus d'atouts que la plupart de ses prédécesseurs, le chef de l'Etat les a gâchés avec presque autant d'énergie qu'il avait mis à les obtenir", assène Le Monde dans son éditorial. Si Nicolas Sarkozy ne met pas à profit les années qui lui reste pour "réparer les dégâts", ajoute le quotidien du soir, "il porterait une lourde responsabilité. Celle d'avoir, une nouvelle fois, creusé le fossé entre le peuple et ses dirigeants."

Une situation qui amène L'Humanité (communiste), à appeler à la résistance. "Le mensonge continue", écrit le journal. "Il doit être dénoncé, démasqué, empêché autant qu'il est nécessaire. Il faut aussi agir plus fort. Et personne n'a inventé mieux que l'action unie."

En province, le journal L'Est républicain s'interroge sur les raisons du désamour entre le président et les Français. "Le pays se serait-il choisi comme prince un enfant, de ceux qui cassent le jouet tant désiré? Ou les Français resteraient-ils ces Gaulois toujours prêts à hisser leur héros sur le pavois pour mieux le vilipender au premier retournement venu?"

La majorité des éditorialistes de la presse française concèdent que le quinquennat ne fait que commencer et que Nicolas Sarkozy peut encore faire ses preuves. Mais ils sont plutôt pessimistes.

Ainsi, La République du Centre promet au président quatre ans d'une "éprouvante course-poursuite sur un terrain mondialisé défavorable", tandis que "La République des Pyrénées" s'inquiète: "Et s'il était déjà trop tard?" (ats)

Ton opinion