SKI ALPIN: La pression monte pour les descendeuses suisses
Actualisé

SKI ALPINLa pression monte pour les descendeuses suisses

La météo qui joue les trouble-fête à Cortina d'Ampezzo (It) ne fait pas les affaires d'Hugues Ansermoz, le chef des Suissesses.

par
Marc Fragnière
Cortina d’Ampezzo

«Cette situation est embêtante. On n'a disputé que deux descentes cette saison et il n'y a qu'une seule fille qualifiée dans cette spécialité. Si les courses du week-end devaient être annulées, ce serait délicat pour nous. Avec celles qui ont obtenu leur ticket en super-G, on devrait prendre une ou deux filles en plus à Val-d'Isère et effectuer des sélections internes là-bas», admettait le Vaudois peu avant la réunion des chefs d'équipe, hier. «Cela signifierait sans doute pour les descendeuses que l'on n'emmènerait pas avec nous qu'on ne leur fait pas confiance», estimait-il.

Privées de ski depuis la descente dominicale d'Altenmark, les skieuses d'Ansermoz se sont adonnées au volleyball et au curling. Des activités qui n'ont toutefois pas le pouvoir d'évacuer la pression. Les anciennes Nadia Styger, Martina Schild, Monika Dummermuth sont dans l'œil du cyclone. «A Cortina, c'est également la dernière qui sonne pour Carmen Casanova», prévient Ansermoz. Qualifiée dans quatre disciplines, la prodigieuse Lara Gut n'a pas les mêmes soucis. La Valaisanne Fränzi Aufdenblatten sera elle aussi du voyage en Haute-Tarentaise.

Ton opinion