Actualisé 06.07.2015 à 09:00

Référendum en Grèce«La pression sur le franc va peut-être s'accentuer»

Le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann a réagi au lendemain de la victoire du non au référendum sur le plan des créanciers internationaux.

1 / 117
23.09 Comme pour le premier gouvernement Tsipras en janvier, les ministres ont prêté serment en deux fois, dans les locaux de la présidence de la République. Un premier groupe a prêté serment sur l'Evangile, devant des dignitaires religieux orthodoxes. Le second, plus important, a prêté un serment civil au Président de la République Prokopis Pavlopoulos.

23.09 Comme pour le premier gouvernement Tsipras en janvier, les ministres ont prêté serment en deux fois, dans les locaux de la présidence de la République. Un premier groupe a prêté serment sur l'Evangile, devant des dignitaires religieux orthodoxes. Le second, plus important, a prêté un serment civil au Président de la République Prokopis Pavlopoulos.

AFP/Louisa Gouliamaki
21.09 Le Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras a gagné un nouveau pari dimanche en menant son parti de gauche radicale Syriza au pouvoir pour la seconde fois cette année. Mais il va devoir gouverner à nouveau avec les souverainistes des Grecs Indépendants (ANEL).

21.09 Le Premier ministre grec sortant Alexis Tsipras a gagné un nouveau pari dimanche en menant son parti de gauche radicale Syriza au pouvoir pour la seconde fois cette année. Mais il va devoir gouverner à nouveau avec les souverainistes des Grecs Indépendants (ANEL).

AFP/Louisa Gouliamaki
18.09 A l'approche des élections législatives un sondage révèle que Syriza, le parti de Tsipras, serait devancé par conservateurs.

18.09 A l'approche des élections législatives un sondage révèle que Syriza, le parti de Tsipras, serait devancé par conservateurs.

AFP/Aris Messinis

En mission aux Etats-Unis pour cinq jours, le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann, dit «prendre acte de la décision du peuple grec» après le non sorti des urnes lors du référendum. Il s'en remet à la Banque nationale suisse en cas de nouvelle appréciation du franc par rapport à l'euro.

Interrogé par le quotidien Le Temps, le ministre de l'économie affirme que «la situation critique dans laquelle se trouve la zone euro nous montre l'importance de diversifier nos marchés d'exportation.»

«La pression sur le franc va peut-être s'accentuer», poursuit-il. Mais la Banque nationale suisse (BNS) est indépendante, «à elle d'agir si elle le juge nécessaire». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!