Suisse: La pression sur le personnel augmente
Actualisé

SuisseLa pression sur le personnel augmente

Parmi les mesures d'économie votées par la commission des finances, le plafond des effectifs de la Confédération va mettre la pression sur le personnel.

A l'heure des économies, la pression sur le personnel de la Confédération ne faiblit pas. Par 5 voix contre 1, la commission des finances du Conseil des Etats demande au Conseil fédéral de plafonner les effectifs à l'équivalent de 35'000 emplois à plein temps.

Cette motion, sur laquelle le plénum doit encore se prononcer, fixe comme limite aux effectifs le nombre fixé dans le budget 2015. La commission l'a adoptée car elle «voit d'une mauvais oeil la croissance ininterrompue» du personnel depuis 2007, a-t-elle communiqué mardi.

Cette revendication intervient alors que le gouvernement s'est déjà déclaré prêt vendredi à tailler davantage que prévu dans les dépenses de personnel et les charges d'exploitation. Au lieu d'une économie de 158 millions, il propose désormais un montant de 330 millions. Le personnel subira au moins la moitié de ces coupes qui concerneront aussi les salaires.

Programmes d'économies

Ce n'est pas le seul domaine qui sera frappé par des mesures d'économies. Le Conseil fédéral a annoncé en février un plan prévoyant globalement des coupes de 1,3 milliard pour 2016, qui seront complétées par d'autres ensuite.

S'ajoute encore le programme d'économies sur lequel planche actuellement le Parlement, et déjà intégré pour partie dans le budget 2015. Le National a refusé la semaine dernière de toucher à l'aide à la presse (50 millions), au taux d'intérêt de la dette de l'AI envers l'AVS (132,5 millions), à l'agriculture (56,7 millions) et aux subventions aux cantons pour la protection des biens culturels (4,6 millions).

La commission des finances du Conseil des Etats propose au plénum de se montrer plus stricte. Même si les deux Chambres ont épargné l'agriculture dans le budget 2015, elle ne souhaite pas qu'un domaine soit totalement exclu des mesures d'économies. Par 7 voix contre 4, la commission s'est donc prononcée pour une coupe de 30 millions dans l'agriculture.

Par 9 voix contre 2, elle soutient en outre la réduction du taux d'intérêt de la dette de l'AI envers l'AVS. Ce taux doit s'aligner sur les taux d'intérêt actuels. Cette mesure étendra en outre la marge de manoeuvre du Conseil fédéral en matière de frein à l'endettement, fait valoir la majorité. (ats)

Ton opinion