Télécommunications – La pression sur les tarifs de roaming s’intensifie
Publié

TélécommunicationsLa pression sur les tarifs de roaming s’intensifie

Les associations de protection des consommateurs demandent à la Confédération de plafonner les tarifs natel à l’étranger.

Utiliser son téléphone à l’étranger peut, selon l’opérateur, s’avérer très coûteux.

Utiliser son téléphone à l’étranger peut, selon l’opérateur, s’avérer très coûteux.

Getty Images

L’exemple est édifiant. Vous êtes client chez Salt et prévoyez des vacances hors des frontières suisses. Par précaution, vous achetez un forfait de 12 Go de données en roaming dans l’Union européenne. Il vous en coûtera 100 francs, soit moins d’un centime le Mo. Si vous omettez de prendre les devants, Salt vous facture, 2,90 le Mo Soit 300 fois plus cher.

Des plafonnements trop élevés de base

Ce genre de situation et de facturation sont sources d’irritations depuis des années. Depuis juillet 2021, de nouvelles règles sont appliquées. Les clients ont la possibilité de plafonner la limite des coûts. De plus, le forfait acheté à l’avance n’expire plus 12 mois après l’achat.

Mais pour Prisca Birrer-Heimo, présidente de la Fondation de protection des consommateurs, certains fournisseurs fixent par défaut des limites élevées. Chez Salt c’est 500 francs (250 francs de données et autant de téléphonie) et chez Swisscom 100 francs, peut-on lire dans la «Schweiz am Wochenende.»

Prisca Birrer-Heimo dénonce le fait que fait que «depuis longtemps, le marché de l’itinérance ne fonctionne plus.» Les consommateurs européens par exemple ne sont pas surtaxés lorsqu’ils passent d’un pays à l’autre dans l’Union européenne. Pour faire avancer le dossier, Prisca Birrer-Heimo en appelle à l’intervention de la Confédération, qui n’a pour l’heure, pas accusé réception.

(jbm)

Ton opinion

59 commentaires