Actualisé 27.10.2008 à 20:55

KaratéLa princesse des tatamis lorgne l'or

La championne d'Europe Fanny Clavien s'envole jeudi pour
le Japon. Elle y disputera le titre mondial en +60 kg. Rencontre.

de
Maxime Huber

«Je suis mariée au karaté. C'est mon premier amour!» La Valaisanne de 21 ans est on ne peut plus claire. Et déterminée.

Tombée «dedans» lorsqu'elle était petite, celle que l'on surnomme «la princesse des tatamis» a enfilé son premier kimono à l'âge de 5 ans. Elle ne l'a plus quitté depuis. Seule la couleur de ses ceintures a changé.

«J'aime les valeurs que véhicule cette discipline, évoque, sereinement, Fanny Clavien. La confiance, le respect des autres et de moi-même, et l'écoute, bien évidemment!»

Un brin d'amertume se lit toutefois dans le regard de la jeune Valaisanne: «Le karaté compte plus d'adhérents, dans le monde, que le judo et le taekwondo réunis, mais, médiatiquement, il semble confiné à l'obscurité... C'est vraiment un sport qui gagne à être connu!» Une tentative d'explication passe indéniablement par sa non-appartenance à la «grande» famille olympique.

«J'aurais rêvé de participer aux Jeux, au moins une fois. Et, pourquoi pas, d'y glaner une médaille pour la Suisse. Ce ne sera malheureusement pas le cas...» souffle-t-elle, un brin fataliste. La raison? «Je ne comprends pas. Cela doit sûrement être politique...»

Reste que Fanny Clavien, toute auréolée de son titre de championne de Suisse acquis ce dimanche, est ambitieuse. «Je veux être championne du monde, et je le serai! Si ce n'est pas cette année, à Tokyo (n.d.l.r.: du jeudi 13 novembre au dimanche 16), ce sera la prochaine fois.» Qui pourrait en douter? Certainement pas elle!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!