Actualisé

IsraëlLa principale coalition de la gauche se disloque

L'une des principales figures politiques israéliennes, Tzipi Livni, a été écartée, mardi.

L'ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a été évincée par la gauche, mardi.

L'ancienne ministre des Affaires étrangères, Tzipi Livni, a été évincée par la gauche, mardi.

Keystone

L'Union sioniste, première coalition de gauche en Israël, s'est disloquée mardi. Cela a conduit à la mise à l'écart de Tzipi Livni, l'une des principales figures de la vie politique israélienne, à quelques mois des élections législatives du 9 avril prochain.

Alliant les travaillistes emmenés par Avi Gabbay et Hatnua, une petite formation dirigée par Tzipi Livni, l'Union sioniste était également la principale force d'opposition au gouvernement de Benjamin Netanyahu.

«Tzipi, je vous souhaite de réussir»

Les deux dirigeants ont organisé mardi une conférence de presse lors de laquelle Avi Gabbay a annoncé sans beaucoup d'égards qu'il évinçait l'ancienne ministre des Affaires étrangères.

«J'ai espéré et j'ai cru que cette alliance allait permettre de forger une véritable connexion, que nous nous compléterions, l'un et l'autre. Mais l'opinion publique est intelligente, elle a vu que tel n'était pas le cas et elle a pris ses distances avec nous», a déclaré Avi Gabbay.

«Tzipi, je vous souhaite de réussir à cette élection, quel que soit votre parti», a-t-il déclaré, enterrant de fait l'Union sioniste.

Livni salue une clarification

La principale intéressée a paru prise au dépourvu par les déclaration d'Avi Gabbay. «Je ne réponds pas. Je vais prendre une décision. Je vous remercie», a-t-elle déclaré avant de quitter les lieux.

Tzipi Livni a un peu plus tard déclaré sur Twitter «se réjouir que les doutes soient levés afin de pouvoir se concentrer sur l'objectif important en vue, le changement de pouvoir».

Elle a cependant affirmé, lors d'une conférence de presse dans l'après-midi, avoir été surprise par l'annonce de Avi Gabbay. Elle a rejeté les accusations de ce dernier sur son manque de loyauté. «Gabbay a eu raison sur un point, il n'y a jamais eu de partenariat réel entre nous car il n'en a jamais voulu», a-t-elle accusé.

Netanyahu échapperait à la justice

A en croire les derniers sondages, le Premier ministre sortant Benjamin Netanyahu devrait remporter facilement le scrutin organisé au printemps.

D'après l'enquête d'opinion publiée la semaine dernière par le journal Maariv, son parti, le Likoud, recueillerait 30 sièges de députés sur les 120 que compte la Knesset, le parlement monocaméral israélien, soit le même nombre que lors des dernières élections de 2015. Et Benjamin Netanyahu obtiendrait une majorité de droite et d'extrême droite pour gouverner.

Le chef du Likoud (droite) a appelé les électeurs à lui confier un nouveau mandat - le cinquième de sa carrière. Ce qui pourrait l'aider à dissuader le parquet de l'inculper pour corruption. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!