Actualisé 06.07.2015 à 19:48

Etats-UnisLa prof paie très cher ses coucheries avec 3 élèves

Une enseignante de 30 ans a été condamnée jeudi à 22 ans de prison pour avoir eu des rapports sexuels avec trois étudiants, âgés à l'époque de 17 ans.

de
joc
Malgré ses excuses, la jeune femme a écopé d'une très longue peine de prison.

Malgré ses excuses, la jeune femme a écopé d'une très longue peine de prison.

«J'aimerais pouvoir revenir en arrière et effacer ce que j'ai fait. Je déteste ce que j'ai fait. J'aimerais remonter le temps et penser aux victimes avant de penser à moi.» Malgré son repentir et ses excuses, Jennifer Fichter a été condamnée jeudi à 22 ans de prison pour avoir couché avec trois élèves. La jeune femme de 30 ans, que le juge a qualifiée de «prédatrice», avait même été contrainte d'avorter après qu'un de ses jeunes amants l'eut mise enceinte, rapporte WTSP.

Jennifer Fichter avait été arrêtée en avril 2014 à Lakeland, après avoir avoué qu'elle avait eu entre 20 et 30 rapports sexuels avec un élève dans sa camionnette, sur différents parkings. C'est au cours de l'enquête que les autorités ont découvert que l'enseignante avait également couché avec deux autres adolescents, notamment sur le toit de l'école. Pour ne pas se faire attraper, la prof avait forcé ses trois amants, âgés de 17 ans à l'époque, à mentir à leurs parents.

Parents intraitables

La jeune femme risquait 15 ans d'emprisonnement pour chacune de ses trois relations illégales. Au tribunal, les parents des victimes se sont montrés intraitables avec Fichter, l'accusant d'avoir détruit leurs vies: «Cela fait mal. Je me suis vue perdre mon fils sous mes propres yeux et je ne pouvais rien faire pour l'atteindre», a déclaré la mère d'un des adolescents.

De son côté, le procureur a estimé que même si l'accusée était en larmes jeudi, elle n'avait exprimé aucun remords à l'époque. Il a ajouté que le fait qu'elle soit une femme et que ses partenaires aient été consentants n'enlève rien à sa culpabilité. Si un homme s'était retrouvé dans la même situation que Fichter, «il aurait été enterré sous la prison», a-t-il lancé au juge.

En 2008, la jeune femme avait démissionné de son poste d'enseignante dans le comté d'Orange à la suite de rumeurs évoquant des contact inappropriés entre elle et un élève. Fichter avait ensuite été engagée dans un autre comté de Floride en 2011.

Elle a trente jours pour faire appel de la décision du juge.

Les images d'ABC news

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!