La prostitution s'étend aux campagnes
Actualisé

La prostitution s'étend aux campagnes

«La traite d'êtres humains est lucrative et peu risquée», regrette Manon Schick d'Amnesty.

L'association a lancé, lundi, un clip sur le sort des femmes forcées à se prostituer. Jeudi à Lausanne, elle a coorganisé avec l'association des anciens de sciences sociales et politiques de l'UNIL un débat sur le sujet. «La prostitution, dans les salons ou dans la rue, n'est plus cantonnée aux grandes villes», note Yvonne Gendre, qui a participé au débat. La juge d'instruction fribourgeoise explique que «cette multiplication des lieux rend les contrôles plus difficiles». Des contrôles qui s'avèrent nécessaires, car ils permettent d'identifier les femmes en situation irrégulière, souvent victimes de traite.

(sej)

Ton opinion