Etats-Unis: «La proue se dressait au-dessus de ma maison!»

Actualisé

Etats-Unis«La proue se dressait au-dessus de ma maison!»

Un Américain vivant dans une luxueuse maison en bord de mer a connu une sacrée frayeur vendredi dernier, lorsqu'un bateau de croisière est passé tout près de sa terrasse.

par
joc

Une autoroute trop proche de la maison, des vélomoteurs bruyants qui passent sous les fenêtres, des voisins qui ne savent pas communiquer sans hurler, le coq de la ferme du coin qui refuse de la fermer... Tout logement est bien souvent accompagné de petits tracas pouvant potentiellement rendre la vie infernale. Bill Todhunter, lui, a un problème d'une autre ampleur. Un problème de riche. Son souci à lui, c'est que les bateaux de croisière ont tendance à passer trop près de sa terrasse.

Depuis sa maison luxueuse située à Port Everglades (Floride), l'Américain a l'habitude de voir d'énormes paquebots défiler devant lui. Mais vendredi, Bill a bien cru voir débarquer le Celebrity-Equinox sur sa terrasse. «J'ai levé la tête et tout ce que je pouvais voir était la proue du navire qui se dressait au-dessus de la maison», raconte-t-il à la chaîne ABC 10 News. Yasmine, l'épouse de Bill a filmé cette scène impressionnante. «Cela fait six ans que nous vivons ici et nous n'avions jamais rien vu de tel», assure l'Américain, qui estime que le paquebot se trouvait à 30 mètres de sa terrasse. Si près, que les passagers pouvaient entendre ce que Bill disait.

«Il a clairement touché le fond!»

«Quand les propulseurs du bateau se sont arrêtés, il y a eu un silence et j'ai crié: «Quelqu'un va se faire virer!», et tout le monde sur le navire s'est mis à applaudir», raconte le Floridien. Dans un communiqué, la compagnie Celebrity Cruises a assuré que l'Equinox avait suivi sa trajectoire comme prévu et qu'à aucun moment, la sécurité des passagers ou celle des riverains n'avait été mise en danger. «Nous pouvons aussi assurer que le navire n'a pas touché le fond», a écrit la compagnie.

Bill, qui a fait ses petites recherches, ne croit pas à cette affirmation. «Il y a encore 7 mètres de bateau sous la surface de l'eau, alors il a clairement touché le fond», rétorque-t-il. L'Américain a contacté l'US Coast Guard, qui a mené son enquête et déterminé qu'à aucun moment, la compagnie n'avait fauté. L'organisme fédéral a expliqué que la loi oblige les compagnies de croisière et les capitaines à déclarer tout contact avec le fond de la mer, et que cela n'a pas été le cas de l'Equinox. L'affaire est close.

Ton opinion