Actualisé

ElevageLa PSA veut en finir avec les poules en batterie

Alors que la Suisse a joué les pionnières en interdisant la détention en batterie de ses poules, entre 5 et 10% des oeufs importés proviennent de tels élevages.

La Protection suisse des animaux (PSA) monte au front pour faire chuter ce taux à 0% d'ici la fin 2010.

Deux tiers des quelque 770 millions d'oeufs importés chaque année en Suisse servent à confectionner des produits finis tels que sauces, pâtes et biscuits, indique la PSA mercredi dans un communiqué. L'étiquetage de ces derniers ne permet pas aux consommateurs de savoir s'ils contiennent des oeufs issus d'élevage en batterie.

Pour éviter que des oeufs de poule élevées en batterie ne se «cachent» de cette manière, l'association demande aux entreprises suisses de renoncer à leur importation et, de manière générale, de privilégier la vente et l'utilisation d'oeufs suisses. Elle a lancé mardi une campagne en ce sens, intitulée «Manger avec coeur».

Le directeur de la PSA Hans-Ulrich Huber en appelle avant tout à la responsabilité de la restauration et des boulangeries, précise le communiqué. Et de citer en exemple le «roi du croissant» Hiestand ou encore le fabricant de biscuits Hug. Non seulement ces derniers se passent d'oeufs étrangers provenant des élevages incriminés, mais ils donnent la préférence aux oeufs suisses.

L'UE à la traîne

Il y a une année, la PSA a récompensé par un certificat 84 pâtissiers ayant renoncé volontairement aux oeufs issus d'élevage en batterie. «Cette opération pourrait être renouvelée», a précisé à l'ATS Cesare Sciarra, de la PSA.

De son côté, l'Association des patrons boulangers-pâtissier a rétorqué mercredi dans un communiqué que la plupart de ses membres utilisent déjà des matières premières «issues exclusivement d'élevages respectant les animaux».

D'autres produits sont dans le collimateur des amis des bêtes. En mars, la fondation «Vier Pfoten» a appelé les détaillants à retirer de leurs rayons les pâtes aux oeufs issus d'élevages en batterie. Alors que Coop a pris des mesures immédiatement et que Manor a promis d'en faire autant d'ici juillet, Aldi joue les cancres, a regretté mercredi Vanessa Gerritsen, responsable du dossier.

Les élevages de poules en batterie ont disparu de Suisse en 1991, suite à une interdiction prononcée en 1981 déjà. A l'étranger, seule l'Autriche s'est dotée d'une telle législation, entrée en vigueur cette année. L'Union européenne devrait suivre le mouvement en 2012. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!