JO 2012 - Marketing : La pub sauvage, combat des autorités du sport
Actualisé

JO 2012 - Marketing La pub sauvage, combat des autorités du sport

Certains athlètes ont réussi à contourner les règles très strictes entourant le sponsoring aux Jeux de Londres. Ils pourraient s'attirer les foudres du CIO.

par
Adrien Schnarrenberger

Aux Jeux olympiques, on ne rigole pas avec la publicité et le marketing. Les sponsors, qui couvrent une part non-négligeable du colossal budget de l'événement (environ 2 milliards sur 18), exigent une visibilité qui vaut l'investissement. Cela passe par plusieurs mesures: une présence exclusive dans et autour des lieux de compétition et une exonération totale de taxes sur ces sites, entre autres.

Ces directives ont par exemple visé les commerçants, à qui il a été formellement interdits de surfer sur la vague olympique et d'en utiliser les symboles, même s'il ne s'agissait que de saucisses. Pour s'assurer du respect des règles, le comité d'organisation a mis sur pied une «Branding Police», chargée de punir les contravenants.

Si cette instance a semblé donner satisfaction, elle a désormais une autre cible dans le viseur: les athlètes. Malgré toutes les restrictions prises, il semble que plusieurs marques aient réussi à réaliser des coups de publicité sauvage, sans être sponsor de la manifestation.

Le comité d'organisation, qui s'est montré intransigeant sur le plan sportif en excluant des athlètes chinoises pour ne pas s'être donné à fond, va-t-il également sévir en coulisses? Affaire à suivre.

Ton opinion