Actualisé 02.10.2013 à 13:16

Berne

La publicité de Cablecom jugée déloyale

Pour établir une comparaison à son avantage, une entreprise n'a pas le droit de se baser uniquement sur le produit ou l'offre d'un concurrent, a décidé mardi la Commission suisse pour la loyauté (CSL).

La Commission suisse pour la loyauté (CSL) a admis pour ce motif la plainte pour concurrence déloyale déposée par Swisscom contre Cablecom.

Cablecom promettait au consommateur de pouvoir «surfer cinq fois plus vite qu'avec Swisscom DSL». Une affirmation «objectivement erronée», a statué mercredi la 3e chambre de la CSL.

En ce sens, le concept «DSL» ne désigne pas uniquement un produit mais plus largement les offres de la concurrence. Or, «pour établir une comparaison, il ne faudrait pas seulement s'appuyer sur les offres de la concurrence», a expliqué la commission dans son communiqué.

Il n'est pas non plus possible de vouloir rectifier une fausse affirmation en utilisant un astérisque renvoyant à des notes en bas de page, surtout lorsque celles-ci sont écrites en si petits caractères qu'elles ne peuvent être lues, a encore précisé la CSL.

Les lignes en bas de page ne sont pas destinées à corriger une affirmation déloyale, «d'autant plus que la formulation prêtait à malentendus», a souligné l'organe d'autocontrôle de la branche de la publicité. Ses décisions ne sont pas contraignantes.

Interrogée par l'ats, Cablecom a précisé ne plus employer depuis plusieurs mois le slogan contesté. Dans son nouveau spot publicitaire, l'entreprise renonce à une comparaison directe avec des concurrents et assure désormais offrir «l'Internet le plus rapide de Suisse». (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!