Actualisé 11.10.2009 à 10:20

Turquie-Arménie

La question du génocide à l'origine du retard

La question du massacre des Arméniens est à l'origine du retard de la signature de l'accord de normalisation entre l'Arménie et la Turquie samedi à Zurich, a déclaré dimanche une source diplomatique arménienne.

L'Arménie, l'ONU et de nombreux pays qualifient officiellement ces massacres de génocide.

«Les objections de la partie arménienne étaient en relation avec des formulations inacceptables concernant le processus de reconnaissance du génocide arménien contenues dans la déclaration de la Turquie», a déclaré un diplomate arménien à l'AFP sous couvert de l'anonymat.

L'accord historique a été signé samedi soir à Zurich, au terme d'une médiation suisse de deux ans. La cérémonie de signature a dû être repoussée de trois heures en raison des objections arméniennes.

Le ministère arménien des Affaires étrangères invoquait alors des «formulations inacceptables» dans le discours que devait prononcer la partie turque, sans toutefois spécifier quelles étaient les parties contestées.

L'accord entre les deux pays voisins vise à normaliser leurs relations, hantées par le souvenir des massacres d'Arméniens entre 1915 et 1917. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!