Attaque dans un train à Saint-Gall: «La question du mobile reste entière»
Actualisé

Attaque dans un train à Saint-Gall«La question du mobile reste entière»

Le Suisse de 27 ans qui a mis le feu à un wagon et poignardé des passagers est décédé, de même qu'une de ses victimes. Il ne s'agirait pas d'un acte terroriste.

1 / 9
31.08.2016 Melissa, 17 ans, qui était entre la vie et la mort depuis l'attaque du 13 août dernier, est décédée à l'hôpital dans la nuit de mardi à mercredi.

31.08.2016 Melissa, 17 ans, qui était entre la vie et la mort depuis l'attaque du 13 août dernier, est décédée à l'hôpital dans la nuit de mardi à mercredi.

dr
Première photo de l'assaillant du train à Salez. Simon S., qui a succombé à de graves blessures dimanche, vivait dans le canton de Schwytz et travaillait au Liechtenstein.

Première photo de l'assaillant du train à Salez. Simon S., qui a succombé à de graves blessures dimanche, vivait dans le canton de Schwytz et travaillait au Liechtenstein.

Un Suisse de 27 ans a mis le feu dans un train près de Salez (SG), samedi après-midi. Il était aussi armé d'un couteau.

Un Suisse de 27 ans a mis le feu dans un train près de Salez (SG), samedi après-midi. Il était aussi armé d'un couteau.

20 Minuten

L'homme qui a agressé des passagers dans un train à Salez (SG) samedi après-midi a succombé dimanche à ses blessures, annoncé la police saint-galloise. Une de ses six victimes, une femme de 34 ans, est décédée en matinée. C'est elle qui avait été la plus grièvement blessée ayant reçu beaucoup de liquide inflammable sur ses vêtements.

La police saint-galloise affirme cependant que l'attaque ne semblait a priori pas dirigée contre une personne en particulier.

Selon les médecins, les blessures d'une femme de 17 ans et celles d'une fillette de 6 ans sont graves. Les autres victimes sont une femme 43 ans, un jeune homme de 17 ans et un homme de 50 ans. Tous ont subi des coupures infligées au couteau et des brûlures.

Piste terroriste écartée

La police a perquisitionné le domicile de l'agresseur, situé dans un canton voisin de celui de Saint-Gall. Les résultats de la perquisition font partie de l'enquête. Les motivations de l'assaillant n'étant pas encore clarifiées, la police saint-galloise enquête «dans toutes les directions», a-t-elle indiqué dimanche. Toutefois, le motif ne serait ni terroriste ni politique, selon elle.

«La question du mobile reste entière», affirme la police de Saint-Gall, expliquant qu'«à l'heure actuelle, il n'y a aucun indice montrant que cet acte est terroriste ou motivé politiquement».

L'auteur présumé, âgé de 27 ans, aurait agi seul. Il est Suisse, n'est pas connu des services de police de Saint-Gall et de son canton de résidence et n'a pas de casier judiciaire.

L'agression a été filmée par une caméra de surveillance à 14h20: on y voit l'homme armé d'un couteau verser un liquide inflammable, qu'il a allumé. Les flammes ainsi que des coups de couteau ont blessé les passagers ainsi que l'agresseur.

Sorti du train

Lorsque le détecteur de fumée s'est déclenché, le conducteur de la locomotive a arrêté le train à la gare la plus proche, Salez. «C'était une bonne décision», a dit Bruno Metzger, porte-parole de la police cantonale. Les secours ont ainsi pu accéder aux victimes sans entraves.

Un homme, qui se trouvait sur le quai lorsque le train en feu s'est arrêté, s'est précipité dans la voiture et a tiré l'agresseur hors du train, indique la police. Ce sauveur a été intoxiqué par le gaz de la fumée.

Enquête pénale

Le Ministère public de Saint-Gall a ouvert une enquête pénale pour blessures corporelles et incendie intentionnel. Les parties du train endommagées ont été séquestrées. Le liquide inflammable est analysé par la section chimique et technologique de la police st-galloise.

Les dégâts matériels sont estimés à plus de 100'000 francs. La circulation a repris normalement dès 21h00, indique encore la police dans son communiqué. Plus de 90 membres de la police, pompiers, secouristes et du soutien psychologique ont été engagés. La police ne prévoit pour l'heure pas davantage d'informations au public.

Cette attaque survient dans un contexte de forte tension en Europe, suscitée par une vague d'attentats et d'agressions au cours des derniers mois, dont beaucoup ont été revendiqués par le groupe djihadiste Etat islamique. (ats/afp)

Ton opinion