Test: La quête de richesses se mue en une bouillie quelconque

Publié

TestLa quête de richesses se mue en une bouillie quelconque

Spin-off de la franchise «Dragon Quest», «Treasures» est une chasse au trésor insipide sur Switch.

Propulsés dans un endroit mystérieux appelé Draconia, Erik et sa sœur Mia font la connaissance de deux créatures venues d’ailleurs, Porcellus et Persiana, et partent ainsi explorer cette terre légendaire regorgeant de trésors, main dans la main. C’est de cette manière que débute l’épopée des deux jeunes héros dans un monde immense, où surprises et épreuves les attendent au contour. Mais, pas de panique, les compères peuvent recruter des monstres afin de les aider à dénicher des richesses disséminées un peu partout dans une histoire rappelant, de loin, «Xenoblade Chronicles» et «Dragon Ball» pour les graphismes chatoyants et tout en rondeur.

Si le ton léger sied bien à l’aventure, il en est tout autre des affrontements, qui frisent parfois le ridicule avec une jouabilité complètement aux fraises et une gestion automatique calamiteuse des alliés. À cela s’ajoutent des allers et retours incessants et franchement barbants. C’est un beau gâchis pour résumer en quelques mots l’impression qu’on a après avoir arpenté «Dragon Quest: Treasures». De bonnes idées torpillées par un gameplay repoussant et une réalisation technique pour le moins minimaliste.

Switch. Square Enix. Solo.

Âge Pegi: 7 ans.

**

(mmi)

Ton opinion