Saignelégier (JU): «La race Franches-Montagnes est en danger»
Actualisé

Saignelégier (JU)«La race Franches-Montagnes est en danger»

Invité au Marché-Concours de Saignelégier (JU), le président de la Confédération Ueli Maurer a appelé les éleveurs et les politiciens à s'engager pour assurer l'avenir du cheval des Franches-Montagnes.

«Vous le ressentez chaque jour, la race des Franches-Montagnes est en danger», a lancé M. Maurer lors de son allocution. Il a assuré que le Conseil fédéral allait formuler de nouvelles propositions pour soutenir l'élevage de cette race indigène.

Mais il a laissé entendre que le Conseil fédéral ne mettrait pas davantage d'argent à disposition. Alors que le nombre de bêtes a beaucoup progressé en Suisse durant ces dernières années, jusqu'à dépasser le chiffre de 100'000, la race des Franches-Montagnes a atteint un seuil critique pour son renouvellement, a relevé Ueli Maurer.

A un peu plus d'un mois de la votation sur l'obligation de servir, le président de la Confédération a rappelé la longue tradition de l'armée avec les chevaux. Le Franches-Montagnes est la seule race utilisée par les troupes du train. L'armée est, avec 25 à 30 sujets, le plus gros acheteur chaque année de cette race.

Fils de paysan, Ueli Maurer a confié qu'enfant il travaillait avec un cheval de la race des Franches-Montagnes. «C'était presque un ami», a-t-il ajouté visiblement très à l'aise dans cette manifestation populaire.

Dans son discours, il a affirmé que la race des Franches-Montagnes était l'une des deux races indigènes alors que d'aucuns estiment qu'il s'agit de l'unique race. «C'est mon divisionnaire qui a écrit mon discours», a rétorqué Ueli Maurer. En fait la 2e race à côté de celle des Franches-Montagnes serait celle du demi-sang.

Question jurassienne

Dans son discours, Ueli Maurer n'a pas évoqué la votation sur la Question jurassienne du 24 novembre. «A Berne, cela n'intéresse pas beaucoup», a-t-il ensuite confié à des journalistes en ajoutant qu'il n'avait pas de position sur le sujet. Mais le conseiller fédéral UDC soutient le principe d'organiser une votation populaire dans le canton du Jura et dans le Jura bernois. (ats)

Ton opinion