La rébellion tchadienne a-t-elle pris la ville d'Adré?
Actualisé

La rébellion tchadienne a-t-elle pris la ville d'Adré?

La rébellion tchadienne, qui affronte depuis samedi à N'Djamena les forces gouvernementales, a annoncé dimanche s'être emparé d'Adré, ville dans l'est du Tchad à la frontière du Soudan. L'armée tchadienne a démenti cette perte, affirmant avoir repoussé l'attaque.

«Nous y avons battu la garnison et pris Adré vers 16h», a déclaré un porte-parole de la rébellion, Abderaman Koulamallah, interrogé par téléphone à N'Djamena. Il a déclaré ne pas pouvoir fournir de plus amples précisions.

Ces informations n'ont pas pu être confirmées de manière indépendante, mais le général tchadien Mahamat Ali Abdallah Nassour a affirmé que les forces gouvernementales avaient réussi à repousser l'attaque. Il a aussi fait état de la présence de soldats soudanais.

S'exprimant sur les ondes de Radio France Internationale, le général Nassour a affirmé que des soldats soudanais, des miliciens et des rebelles ont attaqué Adré par voie terrestre et aérienne. Il a parlé d'une «déclaration de guerre» de la part du Soudan.

Les gouvernements du Tchad et du Soudan s'accusent mutuellement de soutenir les groupes rebelles actifs dans l'autre pays.

Douze camps des Nations unies sont installés dans la région pour les 420.000 réfugiés du Darfour et des violences au Soudan. (ap)

Ton opinion