10.02.2020 à 05:00

Loco Escrito

«La recette du tube? L'expérience!»

Le chanteur de reggaeton Loco Escrito vient de publier son deuxième album «Estoy Bien». Rencontre avec le Zurichois, star en Suisse allemande.

de
Fabien Eckert

L'homme de 30 ans, arrivé de Colombie à l'âge de 6 ans, est un des plus gros vendeurs en Suisse. Encore peu connu chez nous, les choses pourraient changer grâce «Estoy Bien», calibré pour le marché international.

Vous faites du reggaeton et ce style explose. Cool, non?

Bien sûr! Sur cette terre, on préfère la musique positive sur laquelle on peut danser. D'ailleurs, les femmes ont permis de rendre le reggaeton encore plus accessible grâce à la mode de la zumba. Le fait aussi de le mélanger à d'autres genres, comme ça se fait depuis peu, a permis de toucher plus d'auditeurs.

Ce que vous avez d'ailleurs fait en apportant des touches hip-hop, pop ou electro...

Oui, mais je ne pense pas à ça quand je compose. Cet album est le fruit de la spontanéité, même si j'ai des racines hip-hop (ndlr: il avait un groupe hip-hop, LDDC) et que j'adore les productions pop.

Pourquoi avoir attendu cinq ans pour sortir ce disque?

Mon label en voulait absolument un sans quoi j'aurais continué de sortir des singles. Le point positif du format album est que je peux raconter pour la première fois des choses qui me sont arrivées ces cinq dernières années: mon grave accident de moto qui a failli me laisser paralysé ou l'arrivée de ma fille. Grâce à ces événements, je sais qui je suis et j'ai plus de confiance en moi. Il en faut pour raconter ces histoires.

Vous avez tourné le clip de «Punto» à Medellin en Colombie d'où vous êtes originaire. Là-bas, vous étiez considéré comme un étranger qui fait du reggaeton ou un Colombien qui fait du reggaaeton?

Au début, j'avais l'impression d'être un étranger. Mais en discutant avec les gens, je me sentais et on me considérait, à la fin de mon séjour, davantage comme un Colombien. Certainement parce que j'ai gardé l'accent et que je parle comme eux. Ça m'a rendu fier même si physiquement, j'ai plus l'impression de ressembler à un Américain ou à un Suisse.

Vous êtes en lice pour un 2e Swiss Music Awards du Meilleur hit, après avoir gagné en 2019 avec «Adios». Quel est votre recette du tube?

L'expérience. Ça ne s'achète pas et ça demande de la patience. Ça fait 15 ans que je fais de la musique et je cherche toujours à m'améliorer. Un pote m'a dit un jour que c'était aussi parce que je n'écoutais presque pas de musique! Ainsi, je ne suis influencé par personne. 

Loco Escrito en concert

Samedi 25 avril 2020, 20h30, Docks, Lausanne. Informations: www.docks.ch

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!