Suisse: La recherche se penche sur la résistance aux antibios
Publié

SuisseLa recherche se penche sur la résistance aux antibios

Des études scientifiques vont être menées dès 2017 dans tout le pays pour que les antibiotiques retrouvent toute leur efficacité.

Le Fonds a déjà donné son feu vert à 21 projets.

Le Fonds a déjà donné son feu vert à 21 projets.

AFP/Archives

Le fonds national suisse lance un programme de lutte contre la résistance aux antimicrobiens doté de 20 millions de francs. Objectif: élaborer de nouvelles approches pour contrer la progression de la résistance à ces médicaments.

Ce programme national réunit médecins, vétérinaires, biologistes et experts de l'environnement, indique jeudi le Fonds national suisse. Les recherches seront menées à partir de 2017 dans l'ensemble de la Suisse au sein de neuf hautes écoles et hôpitaux universitaires. Le Fonds a déjà donné son feu vert à 21 projets. Les premiers résultats seront publiés dès 2019.

Car le temps presse. Selon Christoph Dehio, président du comité de direction du programme, les scénarios qui se dessinent sur les dix prochaines années sont alarmants. «Le nombre de souches bactériennes multirésistantes progresse à toute vitesse».

«Dans le cadre de la résistance aux antibiotiques, la santé des êtres humains dépend très étroitement de celle des animaux de rente, ainsi que de l'environnement», explique-t-il dans le communiqué. Une collaboration interdisciplinaire est donc centrale.

En utiliser moins

Le programme se divise en trois modules. L'un étudie comment des agents pathogènes particulièrement virulents développent des résistances et comment ces dernières se transmettent d'une bactérie à l'autre.

Selon les responsables de la santé, connaître précisément ces processus permettrait de les contrecarrer. Le deuxième s'intéresse aux cas dans lesquels les hommes et les animaux sont déjà infectés par des germes résistants.

De nouvelles substances thérapeutiques doivent cibler ces infections difficiles à traiter. Enfin, le troisième module élabore des stratégies pour que médecins, vétérinaires et éleveurs utilisent les antibiotiques de manière plus mesurée et plus ciblée afin d'éviter le développement de résistances. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion